08 août 2008

La "WASt"

Ce bureau officiel de renseignements, prévu à l'article 77 de la Convention de Genève du 27 juillet 1929 relative au traitement des prisonniers de guerre, fut créé à Berlin W 30 peu avant le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale.

Rattaché au Haut-Commandement des forces armées allemandes, il prit ses fonctions le 26 août 1939 sous la dénomination de "Service de renseignements de la Wehrmacht pour les pertes de guerre et les prisonniers de guerre" (Wehrmachtsauskunftstelle für Kriegerverluste und Kriegsgefangene - WASt).

Outre la communication de renseignements sur les prisonniers en captivité allemande, il avait pour tâches principales d'enregistrer les pertes subies par l'armée allemande (blessures, maladies, décès et disparations) et de traiter ces informations, au double plan, notamment, de l'état civil et du fichier officiel des tombes de guerre.

En août 1943, la WASt fut transférée en Thuringe, pour partie à Saalfeld, pour l'autre à Meiningen. Après l'occupation de la Thuringe, elle fut placée le 12 avril 1945 sous le contrôle de la Commission militaire américaine.



Enveloppe à en-tête des Services d'exploitation des archives WASt du Gouvernement militaire français de Berlin et oblitération mécanique KLUSSENDORF du bureau postal militaire 600 de Berlin (09 novembre 1973)


Le 1er juillet 1945, peu avant l'occupation de la Thuringe par les forces armées soviétiques, les autorités américaines en ordonnèrent le transfert à Fürstenhagen, près de Kassel. Fin janvier 1946, la WASt revint enfin à Berlin et y recut sa dénomination actuelle, qui est la traduction littérale de la désignation américaine.

Par décision du Conseil de Contrôle allié du 14 juin 1946, la WASt fut chargée de poursuivre ses activités résultant tant des obligations internationales que des tâches fixées dans la législation du Reich. Elle fut parallèlement placée sous l'autorité du Groupe français du Conseil de Contrôle.

Dans les premières années d'après-guerre, le Service allemand (WASt) reçut de nombreux et volumineux documents d'autres organisations militaires et paramilitaires.



Courrier officiel en franchise avec cachet du Service d'exploitation des archives WASt du Gouvernement militaire français et oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées du bureau postal militaire 600 (29 mai 1990)


En décembre 1990, elle a de plus repris un volume important de documents de l'ex-"Wehrmacht", jusqu'alors déposés aux Archives militaires de Potsdam et aux Archives d'Etat de l'ex-RDA-service détaché de Dornburg - près de Zerbst/Anhalt, aux fins d'exploitation.

Les tâches initiales du Service (WASt) furent sensiblement élargies par une importante législation sur les suites de guerre. Aussi est-il, en raison du caractère unique de sa documentation, très fréquemment sollicité pour tout ce qui a trait à un service dans la Wehrmacht et aux incidences qui en résultent dans un grand nombre de domaines.

Suite à un accord administratif conclu le 9 janvier 1951 entre la République Fédérale d'Allemagne et le Land de Berlin, le Service (WASt) est une administration du Land de Berlin. Il y relève de l'Administration du Sénat pour la Santé et les Affaires Sociales et est placé sous la tutelle du Président de l'Office du Land de Berlin pour la Santé et les Affaires sociales.
Sur une surface de 15 500 m2, le Service allemand WASt gère au sein de ses bureaux près de 3 600 tonnes de dossiers et de fichiers. La WASt possède les documents suivants :

- Un fichier central alphabétique comprenant plus de 18 millions de fiches individuelles de combattants de la seconde guerre mondiale (soldats de la Wehrmacht et personnels des formations militaires ou paramilitaires).

- Plus de 100 millions d'informations nominatives dans les registres de plaques d'identité et les listes de mutations de personnels des unités de la Wehrmacht durant la Seconde Guerre mondiale.

- Plus de 150 millions d'informations individuelles dans les listes de pertes des unités de la Wehrmacht, de même que d'autres formations militaires de la Seconde Guerre mondiale.

- Plus de 2,1 millions de dossiers des personnels de la Marine allemande (Marine impériale allemande, Marine provisoire du Reich, Marine du Reich, Marine de guerre, service de déminage allemand et Marine marchande réquisitionnée pour la période 1871-1947.

- Plus d'1 million de dossiers des personnels de la Wehrmacht (armée de terre et armée de l'air) comme par exemple livrets matricule, livrets militaires, etc.

- Plus de 15 millions de documents concernant des combattants allemands, autrichiens et leurs alliés de la seconde guerre mondiale faits prisonniers par les forces alliées (principalement françaises, américaines et britanniques), ainsi que des documents de libération de captivité de prisonniers venant de l'est.

- 1,5 million de documents (reliquat) relatifs à des prisonniers étrangers en captivité allemande.

- Un fichier central des tombes de guerre se rapportant à des décès et comprenant 900 000 avis individuels pour la Première Guerre mondiale et 3,1 millions pour la Seconde Guerre mondiale.

- Divers documents individuels et collectifs comme par exemple un fichier des officiers des armées de terre et de l'air, des pièces justificatives de remise de décorations, etc.



Enveloppe avec cachet du Bureau de liaison avec la WASt de l'Ambassade de France en RFA et oblitération mécanique SECAP à lignes ondulées du bureau postal militaire 600 (03 mai 1994)


Aucun commentaire: