11 novembre 2008

L'étiquette N° 26

L'Instruction sur le service de la poste aux armées du 20 mars 1957 énonce en son article 41, relatif au conditionnement des envois à transmettre au bureau central militaire postal (B.C.M.) :

Exception faite pour les mandats à découvert, les bureaux ambulants ou sédentaires et, le cas échéant, les services de la poste aux armées, en relation directe avec un bureau central militaire postal, séparent les correspondances (autres que les paquets) portant l'indication d'un secteur postal de celles, sans indication de secteur, qui portent simplement une mention ("par B.C.M.", "en campagne", "aux armées", etc.) impliquant acheminement par le bureau central. Ils trient les premières par série de mille secteurs : 10.000 à 11.000, 11.001 à 12.000, 12.001 à 13.000, etc., autant que possible, lorsque le nombre d'objets pour un même secteur dépasse 10, il en est fait une liasse distincte.

Les correspondances portant l'indication d'un secteur, qui n'auraient pu être triées par secteur ou par série de mille secteurs, sont placés sous étiquette "Secteurs à trier".

Dans ces mêmes bureaux ou services, les correspondances sans indication de secteur postal forment une liasse étiquetée "Divers".

Les mandats à découvert qui portent un secteur postal sont classés dans une liasse étiquetée
"Objets signalés".
(...)

Aucun commentaire: