30 décembre 2012

Le Service Postal à l'International pour la Défense (SPID) - Politique d'affranchissement

Nous vous présentons ci-dessous un article tiré du blog "EPOUSES EMIA DJIBOUTI" concernant le nouveau système d'acheminement du courrier des militaires déployés à l'étranger.


SPID : SERVICE POSTAL INTERNATIONAL DE LA DÉFENSE / POLITIQUE D'AFFRANCHISSEMENT (extrait de la note d'information N° 2 relative au SPID, datée du 21 décembre 2012)

La question de la politique d’affranchissement

Des interrogations commencent à se faire jour sur la question des coûts d'affranchissement des envois postaux et de l'évolution par rapport au système actuel. Le système qui est déjà en place pour le courrier et qui entrera en vigueur au 1er mars 2013 pour les colis a été défini par la directive du CEMA sur la CPO émise en 2008 [1].

Pour bien comprendre la nouvelle politique tarifaire, il est indispensable d'examiner d'abord la politique ancienne et les entités qui en supportent les coûts.


La politique tarifaire du modèle SPIA (Service de la Poste Interarmées)

Elle est identique sur la voie import et la voie export.

Le courrier

Les lettres de moins de 20 g sont affranchies au « tarif national », les coûts supplémentaires liés à l'international sont supportés dans le cas général par l'opérateur « La Poste ». Les lettres de plus de 20 g font l'objet en plus d’une « surtaxe aérienne » dépendant du poids de la lettre mais pas de la destination. La différence de coût entre cet affranchissement spécifique et les coûts réels sont supportés par la Poste.

Les colis

En dehors des colis à destination des FFECSA, de l'opération Pamir [2] et des Eléments Français au Sénégal [3] (EFS), affranchis au tarif national, les autres destinations font l'objet d’une tarification « Colissimo outre-mer ». Là encore, les surcoûts éventuels sont supportés par la Poste. En conclusion, la Poste sponsorise l'acheminement de la « poste militaire » et ces coûts sont donc répartis sur l'ensemble des clients de la Poste.

Cette situation est économiquement anormale et un changement de tarification aurait dû survenir en 2006 sur la base des textes définissant les nouveaux statuts de l'entreprise « La Poste » et du soutien à fournir aux armées pour le service de la poste interarmées. Ceci n'a pas été fait en raison du début des réflexions sur le système qui se met aujourd'hui en place.


La politique tarifaire du modèle SPID (Service Postal International de la Défense)

Le courrier

Les envois du type « lettre » font l'objet d'une tarification identique dans les deux sens. Les courriers sont affranchis au tarif national par les expéditeurs. Les surcoûts liés au traitement international sont supportés par le ministère au titre de la condition du personnel. Pour ces « objets postaux », la situation nouvelle est plus favorable, que ce soit pour les correspondants des militaires ou pour les militaires eux-mêmes.

Les colis

Les colis font l'objet d'une politique différenciée entre l'export (de France vers les militaires) et l'import (des militaires vers la France).

A l'export, l'affranchissement par les familles s'effectuera au tarif national, le surcoût étant couvert par le ministère au titre de la condition du personnel. Ceci constitue une amélioration sensible de la situation et répond à une demande récurrente adressée au Ministre.

En revanche, il a été décidé de laisser entièrement la charge de l'affranchissement international aux militaires déployés. Ceci correspond à une dégradation des conditions tarifaires offertes. Cette orientation prise en 2008 a fait l'objet de discussions avec les états-majors d'armée. Deux arguments ont motivé cette décision :  

- l'importation de marchandises est une activité fortement réglementée et le ministère ne saurait être lié aux actes privés de ses ressortissants, ne serait-ce que pour avoir financé le transport desdites marchandises ;

- les colis les plus lourds servent régulièrement à la réexpédition des « excédents de bagages », ce qui constituerait une charge indue alors que ceux-ci peuvent être transportés au titre du « fret ».


En résumé, la politique tarifaire mise en place au titre du SPID favorise l'ensemble des expéditeurs pour le courrier et les correspondants des militaires » pour l’envoi des colis vers les militaires.

Elle crée une surcharge pour les militaires envoyant des colis vers la France. L'état-major des armées n'a pas cru devoir contribuer à la couverture de ces surcoûts pour les raisons exposées ci-dessus et a jugé qu'ils étaient admissibles sur la base d’envois « raisonnables ».

-----------

[1] Lettre 284/DEF/EMA/SC-ORG/NP du 7 novembre 2008
[2] Cette dernière est actuellement desservie par voie aérienne militaire, donc sans coûts supplémentaires pour la Poste.
[3] Les EFS sont soutenus par la poste civile, les tarifs internationaux s'appliquent donc dans les deux sens.


28 décembre 2012

Les fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées (suite)

En complément à notre précédent billet consacré aux fourreaux d'épaule du service de la poste aux armées (devenu service de la poste interarmées en avril 2002), nous vous présentons ci-après un fourreau d'épaule avec grade de commandant.




Ce grade d'assimilation au sein de la hiérarchie militaire de commandant correspond au niveau de qualification de La Poste de cadre de second niveau (à partir du 11ème échelon) ou de cadre de niveau supérieur de premier niveau (jusqu'au 9ème échelon), selon le décret n° 2004-706 du 14 juillet 2004 portant dispositions statutaires relatives aux fonctionnaires de La Poste détachés au sein du service de la poste interarmées.

Précédemment, ce grade d'assimilation correspondait aux fonctions ou emplois de l'administration des postes et télécommunications suivantes : directeur départemental adjoint, administrateur de 2ème classe, inspecteur principal, inspecteur principal adjoint, attaché principal d'administration centrale ou inspecteur central (en possession de l'indice maximum).

08 décembre 2012

"La Poste Militaire 1943 - 1945"

La section "marcophilie militaire moderne" de l'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne vient de publier une nouvelle brochure consacrée à "LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945".




Cette brochure d’une cinquantaine de pages est une réédition d’une très intéressante étude sur « LA POSTE MILITAIRE 1943 - 1945 » publiée en février 1948 par le Général de division MERLIN (Directeur général du Service des transmissions), le Colonel MULLER et le Lieutenant-colonel GRAS.

Cette brochure est en vente au prix de 10 euros (frais de port compris) chez le président de l'amicale : bon de commande à télécharger.




05 décembre 2012

Tablettes numériques versus papier à lettre

Nous vous présentons ci-dessous un article tiré du site internet Tarbes en direct publié le 22 novembre 2012 :


TABLETTES NUMÉRIQUES VERSUS PAPIER À LETTRE

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL

Nous sommes le 16 novembre 2012, il est 4 heures du matin sur le camp de Deyr Kifa au Sud Liban, où sont basés les militaires tarbais. Le ballet des colis jaunes commence. Pour le soldat en opération extérieure, internet n’a pas encore évincé le courrier traditionnel.




Les sacs du service postal laissent entrevoir des lettres et paquets en nombre… arrivant de France. Quelques heures plus tard, une fois le soleil levé, les militaires du 1er RHP et du 35e RAP ne sont pas en reste. A chaque arrivée du « facteur », c’est toujours la même histoire. Une fois le bonheur du colis reçu, arrive le moment de découvrir les petits trésors envoyés par la famille. C’est d’ailleurs avec justesse et sourire que le capitaine P. précise qu'une « tablette de chocolat, un saucisson ou des rillettes du sud-ouest, ça ne s’envoie pas en pièce jointe de mail ». La réception d’un colis, c’est l’assurance d’un moment partagé, entre soldats, pour profiter ensemble des spécialités culinaires et autres douceurs expédiées de France.

Hotmail, gmail, yahoo et autre boîtes mail, bien qu'utilisées quotidiennement ne remplaceront jamais les couleurs d’un paysage couché sur un papier glacé ni la poésie de quelques lignes signées de ses proches.




A l’heure des nouvelles technologies, la correspondance demeure un moyen d’échange impérissable. Pour preuve, chaque mois le service de la poste interarmées brasse pas moins de 600 kg de courrier entrant et 200 kg de courrier sortant, en intervenant trois fois par semaine.

A chacun son mode de communication, certains resteront fidèles au papier à lettres alors que d’autres, connectés sur Skype, le casque scotché aux oreilles, appartiennent à la génération 2.0. C’est une belle histoire que de pouvoir échanger, entre la France et le Liban, de pouvoir se raconter sa journée entre Tarbes et Deyr Kifa. Ce n’est donc pas à la lueur des balles traçantes, comme nos anciens, mais à celle de la web cam, que les militaires et leurs familles restent connectés !

Les tarbais en mission au Liban

Sous les ordres du colonel Peltier, chef de corps du 1er RHP, près de 300 soldats tarbais arment la Force Commander Reserve (FCR). Placée directement sous les ordres du général commandant la FINUL, le général italien Paolo Serra, la FCR est l’élément d’intervention d’urgence de la force. Basée à Deyr Kifa, elle est en mesure d’intervenir sur court préavis (moins de trois heures) dans tout le Sud Liban, pour faire appliquer la résolution 1701.  Les militaires du 1er RHP et du 35e RAP, projetés pour 6 mois, rentreront à Tarbes en mars 2013.




Le + de TED :

Partenariat entre la direction de La Poste Midi-Pyrénées Ouest et le 1er RHP

Ce partenariat a pour objectif de soutenir les familles de militaires dans leurs démarches postales, notamment lorsque les militaires sont en mission à l’étranger.

Pour la 4ème année consécutive, La Poste participe aux réunions préparatoires aux départs en opérations extérieures (OPEX), afin de fournir aux militaires et à leurs familles toutes les informations pratiques sur les services les mieux adaptés lors de leur séjour : services téléphoniques, service des lettres et colis et services à la personne.




« Tablettes numériques versus papier à lettre » est une exclusivité Tarbes En Direct. Photos © D.R.

-------

1er RHP = 1er Régiment de hussards parachutistes (basé au Quartier Larrey de Tarbes)

35e RAP = 35ème Régiment d'artillerie parachutiste (basé au Quartier Soult de Tarbes)


30 novembre 2012

La Poste et Sodexo au service de l'armée

Nous vous proposons ci-dessous la reproduction d'un petit article publié le 29 novembre 2012 dans la rubrique "Actualités" du site internet Les Echos.fr :


La Poste et Sodexo au service de l'armée


Par Lionel Steinmann | 29/11 | 07:00

La Poste et Sodexo ont annoncé, hier, la création d'un consortium destiné à assurer les services postaux pour les 19.000 militaires de l'armée française affectés dans des bases à l'étranger. Jusqu'à présent, cette fonction était assumée par la poste interarmées, avec des fonctionnaires de La Poste détachés au ministère de la Défense. Mais ce service a été progressivement démantelé, le ministère souhaitant externaliser ce qui ne relève pas du coeur de l'action militaire - et sans doute réaliser des économies par ce biais.
La Poste et Sodexo se sont vu confier ce nouveau marché pour une durée de quatre ans. L'entreprise publique se chargera de l'acheminement des plis et des colis, puis ceux-ci seront distribués par les vaguemestres, ou bien par les personnels de Sodexo présents sur place dans le cadre des contrats déjà négociés avec l'armée (restauration, nettoyage…). Ils recevront aussi une formation de La Poste pour collecter le courrier des militaires et le cas échéant prendre en charge «  l'implantation ex nihilo d'agences postales en théâtre hostile », précise un communiqué.
Lionel Steinmann, Les Echos

25 novembre 2012

Fermeture de "Paris Tri Interarmées"



Une partie du personnel de "Paris Tri Armées"
à la caserne de Reuilly en décembre 2010


Point central du réseau postal militaire, le Bureau Central Militaire "C" reprit son activité alors que les Bureaux Temporaires Civils (BTC) hérités de la Seconde Guerre mondiale disparaissaient.

Implanté depuis le 16 août 1945 à la caserne de Reuilly (Paris 12e), il fut baptisé "Paris Tri Armées" le 1er mars 1991 lors de l'inauguration des nouveaux locaux succédant à des locaux vétustes et exigus au regard du trafic à écouler selon les périodes.




Suite à la création du Service de la poste interarmées, il a été rebaptisé en "Paris Tri Interarmées".

De toutes les campagnes, le personnel de ce centre de tri des armées, représentait un tiers du personnel du service et assurait l'acheminement du courrier et des colis au profit des militaires engagés à l'extérieur du territoire national.




Suite à la réorganisation du Service de la poste interarmées, le centre de tri inter-armées de Paris a expédié ses dernières dépêches le 12 octobre 2012. Les locaux ont réellement été fermés le 29 octobre 2012.

Depuis lors, le courrier codifié "00xxx ARMEES" est dirigé vers le "Hub Armées" de la plateforme industrielle courrier (PIC) de Roissy.

14 novembre 2012

Le Service Postal à l’International pour la Défense (suite)

Nous vous présentons ci-dessous la reproduction d'une convention du 04 novembre 2012 des Forces françaises stationnées à Djibouti (FFDJ) portant une évolution pour la poste aux armées.

Il présente le nouveau système de desserte postale des militaires français en poste à l'étranger.






22 septembre 2012

L'insigne de la poste militaire et de la poste aux armées

Le décret du 05 octobre 1923 indique que l'insigne de la poste aux armées, plus communément appelée Poste militaire à l'époque, est modifié en raison de la séparation du trésor aux armées et de la poste aux armées.

La feuille de chêne sommée d'un gland depuis 1900 (conservée par le trésor aux armées) est remplacée par une tige de myosotis stylisée avec fleurs et feuilles, de couleur argent sur fond noir. La "fleur du souvenir" ou le "Ne m'oubliez pas" devint ainsi l'emblème du postier aux armées.




Ce ne fut qu'après la Seconde Guerre mondiale que l'insigne de la poste aux armées acquit ses lettres de noblesse, comme d'ailleurs les autres formations de l'armée de terre, avec la création en 1945 du bureau de la symbolique militaire qui homologua, comme insigne distinctif du service, la tige de myosotis.

Mais très rapidement, un nouveau projet d'insigne avec un nouvel attribut fut mis à l'étude en vue de remplacer le myosotis accompagné de sa devise "afin que nul n'oublie", certes en phase avec la symbolique postale, mais jugée néanmoins pas assez militaire !!

Le projet vit le jour en 1948 et l'insigne fut homologué le 11 mai 1949, sous le numéro H 725, par le bureau d'homologation de la symbolique militaire, devenu en 1961 la Section de la symbolique militaire du Service historique de l'armée de terre.



Ce nouvel insigne se compose de deux huchets séparés par un glaive. Le huchet était une sorte de cor ou cornet utilisé au XVIIIe et au début du XIXe siècle par les postillons (conducteurs d'attelage de voiture de poste) pour avertir les passants et les inviter à s'écarter, mais aussi pour prévenir le relais de leur arrivée, et la nuit, obtenir l'ouverture des portes de la ville).

Cet attribut, devenu réglementaire, devait contribuer à renforcer l'esprit de corps et les traditions du service.





15 septembre 2012

Les fanions de la poste aux armées

C'est au Général de brigade Roland BERNARD, directeur central de la poste aux armées de 1976 à 1989, que revient l'initiative d'avoir conçu un modèle de fanion pour la Direction centrale de la poste aux armées ainsi que deux autres fanions pour les deux compagnies de poste militaire.

Tous ces fanions furent homologués le 17 mars 1986 par la Section de la symbolique militaire du service historique de l'armée de terre (SHAT).

Le fanion de la Direction centrale le fut sous le numéro G.3133 et la fiche d'homologation le décrit ainsi :

- dimensions : 50 x 50 cm

- avers : bleu foncé entouré d'une bande grise de 5 cm de largeur au centre, reproduction de l'insigne interarmées d'or d'une hauteur de 20 cm maximum, inscription en capitales d'or de 4 cm sur deux lignes : au dessus de l'insigne, "SERVICE DE LA POSTE", au dessous de l'insigne "AUX ARMEES".




- revers : chamois, au centre reproduction de l'insigne de la poste aux armées d'or d'une hauteur de 20 cm




- piques et franges : or


Les fanions des 1ère et 2ème compagnies de poste militaire furent homologués respectivement sous les numéros G.3134 et G.3135.

Ils différaient de celui de la Direction centrale par leurs dimensions : 40 x 30 cm et la hauteur des inscriptions : 3 cm.





A l'avers figurait l'insigne du service et au revers les inscriptions : "1ère COMPAGNIE DE POSTE MILITAIRE" et "2e COMPAGNIE DE POSTE MILITAIRE".



Revers des fanions des 1ère et 2ème CPM



A l'occasion de la remise du fanion à la 2ème compagnie de poste militaire d'Offenbourg (Allemagne), un bureau temporaire rattaché au bureau postal militaire 510 fut doté le 20 mars 1987 d'un timbre à date grand format illustré.







Sources : "Le service postal dans les armées 1968-2010" de Pierre COUESNON


08 septembre 2012

Les uniformes de la Poste navale (suite)

En complément à notre précédent billet concernant les uniformes de la Poste navale, nous vous présentons ci-dessous un extrait du Bulletin officiel de la Marine (BOM) de 1958 consacré au corps spécial de la Poste navale.




Le personnel non officier de la Poste navale portait comme insigne de corps les lettres P.N. en caractères gothiques disposés au milieu d'une ancre.

L'insigne de corps, brodé en fil d'or pour les officiers mariniers, en rayonne rouge pour les quartiers-maîtres et matelots, était porté :

  • à chaque angle du col du veston en drap et du manteau,
  • sur les pattes d'épaules et manchons demi-souples avec les vêtements en toile.



02 septembre 2012

Tape de bouche de la Poste navale de Toulon (suite)

En complément à notre précédent billet concernant la tape de bouche de la Poste navale de Toulon, nous vous présentons ci-dessous une tape de bouche en bronze en forme de boîte de 8 cm de diamètre avec pourtour chromé.







01 septembre 2012

Les uniformes de la poste navale

Etant donné que la symbolique de la marine diffère de celle de l'armée de terre, celle de la poste navale est donc différente de celle de la poste aux armées.

La poste navale n'avait ni fanion, ni insigne de corps, comme la poste aux armées.

La spécificité de la symbolique de la poste navale se résumait à des parements différents encadrant les galons du personnel officier et des insignes de spécialité selon la catégorie du personnel officier marinier, définie par l'arrêté du 03 septembre 1947 du ministre de la Marine, entré en vigueur le 1er janvier 1948.

Pour les officiers de la poste navale détachés de La Poste, la distinction avec les autres officiers de marine se limitait aux parements de velours blanc qui encadraient les galons correspondant au grade d'assimilation, et ce sur les manches de la veste et sur les épaulettes et fourreaux portés sur la chemise et le pull.



Epaulette d'officier de 1ère classe de la poste navale
(Lieutenant de vaisseau)



Fourreau d'épaule d'officier de 1ère classe de la poste navale



Galons d'officier de 1ère classe de la poste navale
sur le bas de la manche de la vareuse


Les boutons de la vareuse et le macaron de casquette étaient les mêmes que pour les officiers de marine.





Le personnel de la poste navale n'ayant pas rang d'officier portait la tenue et les marques distinctives du personnel du corps des Equipages de la Flotte ainsi qu'un insigne particulier, cousu sur le haut de la manche gauche et constitué par les lettres "PN" (pour poste navale) dans un cadre circulaire.

Cet insigne était brodé en soie jaune pour le personnel ayant rang d'officier marinier et en soie rouge pour le personnel ayant rang de quartier-maître et matelot.



Insigne de la poste navale
pour quartier-maître et matelot



Insigne de la poste navale
pour officier marinier



Maître principal de la poste navale




28 août 2012

La franchise militaire des anciens prisonniers de guerre

Dans un précédent billet consacré à la franchise militaire des blessés de guerre, nous indiquions qu'une note des PTT du 25 avril 1946 précisait que la franchise des troupes en campagne était maintenue aux militaires et marins blessés pendant le temps qu'ils demeuraient dans les hôpitaux.

Les anciens prisonniers de guerre non démobilisés, qui étaient considérés comme militaires, continuaient également à bénéficier de la franchise postale pour les lettres simples qu'ils expédiaient ou recevaient pendant la durée de leur séjour dans les hôpitaux et, par extension, dans les sanatoriums.

L'exemption de taxe était acquise pour les plis qui leur étaient adressés par l'indication, dans l'adresse, de la qualité de "ancien déporté politique ou d'ancien prisonnier de guerre en traitement" suivie de la désignation de l'hôpital.

Les correspondances dont il s'agissait en provenance ou à l'adresse d'établissements hospitaliers situés dans les territoires occupés devaient, de plus, être acheminées et traitées par les soins exclusifs de la poste militaire française.



Carte postale adressée en franchise militaire à un "Ex. P.G. en traitement au Sana Libération  S.P. 58451  B.P.M. 517" (Août 1947)



21 août 2012

Etude sur "L'agence postale navale du B.A.P. Jules Verne (1976 - 2008)"

L'Amicale Philatélique et Marcophile Colmarienne, qui s'est notamment spécialisée dans la marcophilie militaire moderne, a édité une brochure consacrée à l'agence postale navale embarquée du Bâtiment Atelier Polyvalent JULES VERNE, qui fonctionna à bord de ce bâtiment de la Marine Nationale du 1er septembre 1976 au 13 mai 2008.




Cette brochure de 24 pages comprend :

- une introduction présentant un historique sommaire du Bâtiment Atelier Polyvalent JULES VERNE,

- la réglementation postale des agences postales navales (arrêté interministériel du 18 avril 1923 créant les agences postales navales + instruction interministérielle sur l'organisation et le fonctionnement des agences postales navales),

- la reproduction à taille réelle de l'ensemble des marques postales de l'agence postale navale du Bâtiment Atelier Polyvalent JULES VERNE (timbres à date, oblitérations mécaniques et griffes horizontales),

- la reproductions d'une douzaine d'enveloppes ou cartes postales revêtues de marques postales de cette agence postale navale.

Cette brochure est en vente au prix de 7 € (frais de port inclus) chez l'auteur : bon de commande à télécharger.


20 août 2012

Le familigramme

Le familigramme (ou "famili") est un message familial court destiné aux personnels des SNLE (Sous-marins Nucléaires Lanceurs d'Engins) en patrouille.

Le destinataire ne peut recevoir qu'un seul message par semaine, qui ne doit pas contenir plus de 20 mots, signature comprise (40 mots depuis l’année 2002). En cas de dépassement, le message est abrégé ou peut être retourné.

L'emploi du style télégraphique est conseillé et tout style ou abréviation inconnu ou non explicité est obligatoirement censuré. Les familigrammes doivent être rédigés en français, en langage clair et compréhensible, non seulement pour le correspondant mais aussi pour toute autre personne amenée à les lire avant leur transmission.

Ils ne doivent par ailleurs comporter aucune indication ou allusion directe ou indirecte sur les mouvements des SNLE et aucune information à caractère général diffusé par la presse ou les moyens audiovisuels, ces dernières étant transmises au sous-marin par ailleurs.

En cas de mauvaises nouvelles, le message est éventuellement renvoyé à l'expéditeur. En règle générale, les mauvaises nouvelles (décès, maladie, annonce de rupture, etc.) et les propos très intimes ne sont pas transmis.




Familigramme envoyé à un quartier-maître sur le Sous-marins nucléaire lanceur d'engins "LE REDOUTABLE" en plongée (27 janvier 1982)




10 août 2012

Un uniforme qui raconte l’histoire de la Poste navale

Nous vous présentons ci-dessous un intéressant billet paru sur le blog de "L'ADRESSE - MUSÉE DE LA POSTE" le 27 juillet dernier :


Une tenue d’officier de la Poste navale – veste, pantalon, manteau et casquette – vient de faire son entrée dans les collections de l’Adresse Musée de La Poste. Un don d’un “postier marin” qui donne l’occasion de revenir sur le rôle et l’histoire de la Poste navale …



© Photo L’Adresse Musée de La Poste, Paris


Le tout récent don de Michel Tuffeu - une tenue d’officier de la Poste navale - permet au musée d’enrichir encore sa déjà très belle collection d’uniformes. Né en 1946, Michel Tuffeu est appelé à l’activité aux PTT en 1965 avec le grade de contrôleur. Il débute ainsi sa carrière à Paris, au centre d’enseignement. Dès octobre 1965, il est affecté à la Poste navale, au bureau de Hourtin Naval, en Gironde, en tant que matelot appelé du contingent. Libéré de ses obligations militaires, il intègre ensuite le bureau de poste d’Arnouville-lès-Gonesse, dans le Val d’Oise.

En 1978, Michel Tuffeu est détaché à la Poste aux armées, secteur marine, avec le grade de Premier Maître de la Poste navale. Il est alors affecté au bureau de Paris Naval (dans le 8ème arrondissement de Paris). Après plusieurs promotions en 1979, puis en 1988, il est nommé chef du bureau de Brest Naval. Et en 1997, Michel Tuffeu rejoint l’Etat-major de la marine en tant qu’adjoint au Directeur de la Poste navale. En 2003, il devient responsable du détachement de liaison de la poste interarmées auprès de l’Etat-major de la marine. Le grade et l’uniforme “Marine” sont conservés. Michel Tuffeu fait valoir ses droits à la retraite en 2006. Et fait don tout récemment au musée de La Poste d’un uniforme d’officier de la Poste navale …

La poste navale disposait à la fin des années 1950 et au début des années 1960 de quatre bureaux en métropole : Paris (fermé en 2002), Marseille (fermé en 1971), Toulon (fermé en 2009) et Hourtin (fermé en 2000). « Paris naval », tout particulièrement, est un bureau important qui dessert l’Etat-major et les services de la marine à Paris. Et qui centralise le tri des dépêches en provenance ou à destination des bâtiments en mission en mer. Hormis Hourtin, ces bureaux existent depuis la Seconde Guerre mondiale et sont identifiés par un numéro jusqu’en 1963. A cette date, ils sont transformés en bureaux permanents, avec une identification géographique inscrite dans le timbre à date à la place du numéro. Leur activité est liée à la desserte des bâtiments et au trafic postal entre les ports militaires. D’autres bureaux seront mis en place ultérieurement : Brest ouvre en 1969 (fermé en 2009), Cherbourg en 1979 (fermé en 2008) et Lorient en 1985 (fermé en 2008).

La réforme de « l’interarmisation », qui a lieu en janvier 2003, supprime la spécificité navale. Les bureaux deviennent alors des BPI : Bureaux de la Poste Interarmées. Ils demeurent toujours à vocation “marine”, mais fonctionnent comme les autres bureaux à vocation “terre” ou “air”. La mention « naval » est remplacée par « armées » et l’ancre de marine supprimée dans les timbres à date. Tous ces bureaux sont dissous entre juin 2008 et janvier 2009. Mais cet uniforme rappelle la mémoire de ces services et des “postiers marins” qui y étaient intégrés. (PR / MN) 


Les collections de l’Adresse Musée de La Poste, 34 Bd de Vaugirard, Paris 15ème.


19 juillet 2012

Un nouvel insigne de la poste interarmées en Afghanistan (suite)

En complément à notre précédent billet consacré à l'insigne en tissu utilisé par les postiers militaires affectés au bureau postal interarmées 240 de KABOUL (Afghanistan), nous vous présentons ci-dessous un nouveau modèle d'insigne rond en tissu comportant :

- mentions "BPI 240" au sommet et millésime "2012" à la base,

- carte de la République islamique d'Afghanistan aux couleurs du drapeau du pays (noir, rouge et vert),

- insigne du Service de la Poste Interarmées en son centre.




Insigne tissu du bureau postal interarmées 240


17 juillet 2012

Le "Service Postal à l’International pour la Défense"



La dissolution du Service de la Poste Interarmées doit intervenir en 2013.

La Direction Centrale du Service du Commissariat des Armées (DCSCA) vient d’attribuer le marché des prestations de services postaux au profit des forces armées françaises à un groupement solidaire composé de "LA POSTE" et de "SODEXO AMECAA SAS".

Ce groupement devra assurer le soutien postal du personnel du ministère de la Défense déployé à l’étranger sur un théâtre d’opérations extérieures, une base permanente à l’étranger ou un bâtiment de la Marine nationale.

Ce marché couvre des prestations de services postaux au profit des forces armées françaises, pour les lettres et les colis inférieurs à 20 kilogrammes (les transferts d’argent ne sont pas concernés par ce marché), sur toute la chaîne de valeur : réception dans un point du réseau, tri, acheminement, dédouanement et distribution au vaguemestre.

Ce nouveau "Service Postal à l’International pour la Défense" proposera quatre services :

- la concentration de tous les envois à destination des militaires en opérations extérieures sur une plateforme de regroupement (La Poste),

- le transport international de ces envois à l’export (France vers OPEX) et à l’import (OPEX vers La France) (La Poste),

- la distribution des envois aux militaires et la prise en charge de leurs envois,

- la mise en place d’agences postales sur les théâtres d’opérations (Sodexo).

Ces agences postales offriront aux militaires des services postaux de premier niveau : conseils pour réaliser les envois courrier et colis, vente de produits postaux, vente de solutions d’affranchissement, gestion des flux courrier et colis entrants et sortants (distribution, prise en charge, gestion des instances).

L’exécution des travaux, de livraison des fournitures ou de prestation des services se fera partout dans le monde où auront lieu des interventions des forces armées.

En pratique, elles concerneront plus particulièrement certaines régions du monde répertoriées en deux catégories : 

- les zones d’intervention traditionnelles : Afrique de l’Ouest, bande sahélienne et la zone Antilles-Guyane,

- les zones d'intervention prioritaires : les pays méditerranéens, les pays du golfe arabo-persique et les pays de l’Océan Indien.

Quatre candidats avaient postulé à cet appel d’offre : le groupement "LA POSTE / SODEXO AMECAA SAS", la société "SAGA France", la société "DHL GLOBAL MAIL" et la société "UPS".


16 juillet 2012

Un nouvel insigne de la poste interarmées en Afghanistan (suite)

En complément à notre précédent billet consacré à l'insigne en tissu utilisé par les postiers militaires affectés au bureau postal interarmées 240 de KABOUL (Afghanistan), nous vous présentons ci-dessous le même insigne mais en version basse visibilité.



Insigne tissu basse visibilité


30 juin 2012

Un objet publicitaire insolite du service de la poste aux armées

Nous vous présentons ci-dessous un nouvel objet publicitaire insolite comportant l'insigne du service de la poste aux armées (aujourd'hui service de la poste interarmées) : il s'agit d'un étui à cigarette de couleur argentée.



Etui à cigarette avec insigne du
service de la poste aux armées



Etui ouvert



Vue rapprochée de l'insigne du service

06 juin 2012

Dissolution de l'agence postale militaire de la marine du Port

L’agence postale militaire de la marine "LE PORT MARINE" a été créée officiellement le 1er avril 1988 et ouverte effectivement le 02 mai 1988 pour le service postal de l’Unité Marine de la Réunion.



Courrier officiel en franchise avec cachets de la Marine à La Réunion et timbre à date de l'agence postale militaire de la marine du Port (06 avril 1991)


L'agence postale n'était dotée que de timbres à date manuels avec mention "974-LE PORT-MARINE - REUNION" (avec une flèche postale, symbole de la Poste, à la place de l'étoile ou l'heure de levée depuis 2009).

Elle était rattachée au bureau de poste du Port.



Courrier officiel à en-tête du Patrouilleur "LA BOUDEUSE" en franchise avec cachets du bâtiment et timbre à date de l'agence postale militaire de la marine du Port (11 janvier 1992)


Elle faisait partie des correspondants postaux, agences rattachées à des bureaux civils mais reliées au réseau du Service de la Poste Interarmées via le centre de tri interarmées de Paris par dépêches de courrier officiel.




L'agence postale militaire de la marine du Port a fermé définitivement ses portes le 31 mai 2012 au soir.

17 mai 2012

Le Bureau Frontière S

Le Bureau Frontière "S" a été créé à MARSEILLE à l'automne 1944, en même temps que le Bureau Central Militaire "B" qui l'absorba le 15 avril 1945.

Le bureau frontière est un organisme postal militaire qui assure le lien entre la zone des armées (front ou zone d'occupation) et la zone de l'arrière (c'est à dire la poste civile).




Il était doté d'un timbre à date "POSTE MILITAIRE  S", qui fut utilisé jusqu'en 1948.


12 mai 2012

Flamme SPECIMEN - Machine à oblitérer SECAP (suite)

En complément à nos précédents articles (billets 1, 2 et 3) consacrés aux flammes SPECIMEN des machines à oblitérer SECAP, nous vous présentons ci-dessous un document.




Il s'agit d'une empreinte SPECIMEN de la machine à oblitérer SECAP/HP du bureau postal interarmées de Toulon. 



Flamme "SPECIMEN SECAP" du 05 août 2005


Cette flamme temporaire illustrée "Rencontres NATION - DEFENSE 24 et 25 sept. 2005" fut en service du 16 août au 24 septembre 2005.