28 août 2012

La franchise militaire des anciens prisonniers de guerre

Dans un précédent billet consacré à la franchise militaire des blessés de guerre, nous indiquions qu'une note des PTT du 25 avril 1946 précisait que la franchise des troupes en campagne était maintenue aux militaires et marins blessés pendant le temps qu'ils demeuraient dans les hôpitaux.

Les anciens prisonniers de guerre non démobilisés, qui étaient considérés comme militaires, continuaient également à bénéficier de la franchise postale pour les lettres simples qu'ils expédiaient ou recevaient pendant la durée de leur séjour dans les hôpitaux et, par extension, dans les sanatoriums.

L'exemption de taxe était acquise pour les plis qui leur étaient adressés par l'indication, dans l'adresse, de la qualité de "ancien déporté politique ou d'ancien prisonnier de guerre en traitement" suivie de la désignation de l'hôpital.

Les correspondances dont il s'agissait en provenance ou à l'adresse d'établissements hospitaliers situés dans les territoires occupés devaient, de plus, être acheminées et traitées par les soins exclusifs de la poste militaire française.



Carte postale adressée en franchise militaire à un "Ex. P.G. en traitement au Sana Libération  S.P. 58451  B.P.M. 517" (Août 1947)



Aucun commentaire: