22 septembre 2012

L'insigne de la poste militaire et de la poste aux armées

Le décret du 05 octobre 1923 indique que l'insigne de la poste aux armées, plus communément appelée Poste militaire à l'époque, est modifié en raison de la séparation du trésor aux armées et de la poste aux armées.

La feuille de chêne sommée d'un gland depuis 1900 (conservée par le trésor aux armées) est remplacée par une tige de myosotis stylisée avec fleurs et feuilles, de couleur argent sur fond noir. La "fleur du souvenir" ou le "Ne m'oubliez pas" devint ainsi l'emblème du postier aux armées.




Ce ne fut qu'après la Seconde Guerre mondiale que l'insigne de la poste aux armées acquit ses lettres de noblesse, comme d'ailleurs les autres formations de l'armée de terre, avec la création en 1945 du bureau de la symbolique militaire qui homologua, comme insigne distinctif du service, la tige de myosotis.

Mais très rapidement, un nouveau projet d'insigne avec un nouvel attribut fut mis à l'étude en vue de remplacer le myosotis accompagné de sa devise "afin que nul n'oublie", certes en phase avec la symbolique postale, mais jugée néanmoins pas assez militaire !!

Le projet vit le jour en 1948 et l'insigne fut homologué le 11 mai 1949, sous le numéro H 725, par le bureau d'homologation de la symbolique militaire, devenu en 1961 la Section de la symbolique militaire du Service historique de l'armée de terre.



Ce nouvel insigne se compose de deux huchets séparés par un glaive. Le huchet était une sorte de cor ou cornet utilisé au XVIIIe et au début du XIXe siècle par les postillons (conducteurs d'attelage de voiture de poste) pour avertir les passants et les inviter à s'écarter, mais aussi pour prévenir le relais de leur arrivée, et la nuit, obtenir l'ouverture des portes de la ville).

Cet attribut, devenu réglementaire, devait contribuer à renforcer l'esprit de corps et les traditions du service.





Aucun commentaire: