04 octobre 2008

La fin programmée du Service de la poste interarmées



Nous vous reproduisons ci-dessous des extraits d'un article intitulé "La fin programmée du Service de la poste interarmées" paru dans le mensuel "L'ECHO DE LA TIMBROLOGIE" de ce mois :

Les directives européennes entraînent peu à peu la libéralisation du service postal et l'Armée est, elle aussi, concernée par l'intermédiaire de son Service postal interarmées (SPI). Celui ci est en effet amené à disparaître.

L'Etat-Major des Armées (EMA) a donc décidé de supprimer progressivement les bureaux postaux militaires métropolitains et de faire appel au marché pour assurer les prestations assurées jusqu'à présent par le SPI en opérations extérieures (OPEX), à savoir le service financier de proximité (envoi de mandats) et le soutien postal aux troupes.

A ce titre, l'EMA a lancé un premier appel d'offres afin de recruter un cabinet d'audit : celui ci aura pour consigne l'étude du secteur commercial et le suivi de la mise en oeuvre du projet. A la suite de cet audit, un nouvel appel d'offres sera lancé pour désigner un opérateur qui assurera les fonctions de SPI pour les troupes en OPEX. Celui-ci sera connu le 31 décembre 2010, au moment où il entrera en fonction. La date n'a pas été retenue au hasard : il s'agit de celle de la libéralisation du courrier en France, effective le 1er janvier 2011.

Le SPI a quant à lui reçu une directive militaire de supprimer progressivement les bureaux métropolitains et de recentrer toute son activité à Paris pour assurer le suivi en OPEX jusqu'à cette date. Tous les bureaux hors frontières nationales resteront normalement ouverts jusqu'au bout.

Certaines empreintes de machines à affranchir vont continuer de fonctionner au nom des BPI au delà de la date de fermeture : ces machines seront en fait transférées dans d'autres BPI.

Aucun commentaire: