24 février 2020

Une enveloppe dérobée par le Front de Libération Nationale (FLN)

Durant la Guerre d'Algérie, un certain nombre de plis ont été "détournés" de la poste française par des agents du Front de Libération Nationale (F.L.N.).

Ces plis portent des marques manuscrites de lecture par les services de renseignements de la rébellion, accompagnées des cachets des différentes unités rebelles ayant analysé les renseignements.

Certains de ces plis ont été récupérés à leur tour par les services de renseignement français notamment auprès de "ralliés".

Ces plis portent des étiquettes invitant à prévenir les personnes concernées des dangers qu'elles pourraient courir du fait de l'interception par le F.L.N. de ces plis.

Quelques exemplaires de ces plis ont été remis à leur véritables destinataires après exploitation.



Enveloppe en franchise avec oblitération mécanique SECAP d'un bureau postal militaire français en Afrique Française du Nord (AFN - Algérie) dérobée par le FLN et récupérée par les services français (24 août 1961)

Au recto de l'enveloppe :

- cachet rouge d'une unité de l'Armée de Libération Nationale (ALN) du Front de Libération Nationale (FLN)

- cachet noir peu lisible "Etat-Major Général GPRA Wilaya 2 Mintaka 3" (GPRA = Gouvernement provisoire de la République Algérienne)




- cachet noir encadré "Z.N.C./ U.O.R. Antenne de DJIDJELLI" = Zone Nord Constantinois- Unité Opérationnelle de Recherche

- cachet rouge encadré "SECRET / CONFIDENTIEL"







Au verso de l'enveloppe : 

- cachet noir "Etat-Major Général GPRA W2 M3" (W = Wilaya, M = Mintaka, subdivisions territoriales)

- étiquette avec instructions cachet rouge "SECRET/CONFIDENTIEL"

22 février 2020

Un bulletin des dépêches N° 300 de la poste navale

Nous vous présentons ci-dessous un intéressant et peu courant formulaire postal concernant l'acheminement des sacs postaux : le bulletin des dépêches N° 300 de l'Administration des Postes de France.

Ce bulletin concerne une dépêche à destination de la Marine de Djibouti formée par le bureau naval n° 81 de Marseille (Envoi n° 33 composé d'un seul sac postal), qui y a apposé une empreinte de son timbre à date anonyme "POSTE NAVALE" (1er décembre 1962), et remise à la Compagnie des Messageries Maritimes (Cargo S/S "MALAIS") pour être acheminée par voie maritime entre Marseille et Djibouti (Côte française des Somalis, relevant à l'époque du second empire colonial français).




La Compagnie des messageries maritimes (CMM) est une compagnie maritime française, indépendante de 1851 à 1977, puis fusionnée avec la Compagnie générale transatlantique (CGT) pour former la Compagnie générale maritime (CGM).

Lancé le 21 mars 1959 aux chantiers navals de La Ciotat, le cargo "MALAIS" des Messageries Maritime est le troisième navire d'une série de 5 cargos, dits "9.300 tonnes de type G", avec "Maori", "Marquisien", "Mauricien" et "Martiniquais". 

Son premier départ de Dunkerque date du 29 août 1959 ; il assura la ligne du Japon de 1959 à 1965, puis celle du Pacifique, et en 1974, l'Océan Indien.

Vendu en mai 1978 à la Cia Naviera Brunella, de Panama, il est renommé "BRUNELLA" et sera finalement démoli en 1984 à Alang.



Cargo "MALAIS" de la Compagnie des Messageries Maritimes

04 janvier 2020

"Le Huchet", bulletin de l'amicale des anciens de la poste aux armées

L'Amicale des Anciens de la Poste Aux Armées (AAPAA) publie chaque année un très intéressant bulletin au format A5, dénommé "LE HUCHET", comprenant de nombreuses photographies, témoignages d'anciens du service et documents d'archives.

Les numéros les plus récents sont consultables sur le site Calaméo, service en ligne permettant la conversion gratuite de documents en publications numériques :