08 mai 2022

La poste aux armées sur l'atoll d'Hao




Rattaché au bureau postal militaire 701 de Papeete, le bureau postal militaire annexe 701 B fut créé le 16 juin 1964 sur l'atoll d'Hao, dans l'archipel des Tuamotu (Polynésie française, à 920 km à l'est de Tahiti et à 460 km au nord-ouest de Moruroa).

Il assurait la desserte postale de la base avancée du Centre d'expérimentation du Pacifique (CEP) et de la base aérienne 185 qui servait de pont aérien et maritime pour le matériel à destination des atolls de Moruroa et de Fangataufa.



Courrier officiel en franchise avec cachet du commandant de la base
avancée d'Hao et timbre à date anonyme "POSTE AUX ARMEES"
du bureau postal militaire annexe 701 B (29 juin 1967)



Enveloppe recommandée avec timbre à date anonyme "POSTE AUX
ARMEES" du bureau postal militaire annexe 701 B (14 juin 1968)


Le bureau postal militaire 701 B fut dissous le 31 octobre 1968 et fut transformé, le lendemain, sur le plan comptable en "bureau de plein exercice", sous l'appellation de bureau postal militaire 702.

Un autre bureau postal militaire annexe 701 B fonctionna ensuite à Faa'a du 1er août 1969 au 30 juin 1988.



Note de service du 21 octobre 1968 du commandant Roland BERNARD,
chef du service de la poste aux armées du Pacifique, annonçant la
transformation du BPM annexe 701 B en BPM 702 le 1er novembre 1968



Enveloppe avec timbre-poste polynésien oblitéré avec le timbre à date numérique
"POSTE AUX ARMEES 702" du bureau postal militaire 702 (04 mai 1981)



Enveloppe à en-tête du bâtiment de transport et de soutien BOUGAINVILLE
avec timbre à date du bureau postal militaire 702 (19 juin 1991)



Courrier officiel en franchise avec cachet de la brigade de gendarmerie d'Hao
et timbre à date du bureau postal militaire 702 (26 novembre 1993)



Enveloppe recommandée avec avis de réception avec petite griffe horizontale
et timbre à date du bureau postal militaire 702 (22 mars 1995)



Enveloppe à en-tête de La Poste en franchise avec cachet adresse
et timbre à date du bureau postal militaire 702 (09 août 1999)


Le bureau postal militaire 702 fut dissous le 30 juin 2000 suite à la cessation des activités du Centre d'expérimentation du Pacifique.

01 mai 2022

Le bureau postal militaire 613

Le bureau postal militaire 613 a été créé le 04 janvier 1993 à Hoddur (Somalie) afin de desservir les militaires français de l'opération Oryx qui participaient à la force militaire internationale sous commandement américain (opération Restore Hope).

Le bureau postal militaire 610 de Djibouti assurait l'acheminement des dépêches en provenance et à destination de Somalie par moyens aériens militaires.



L'équipe du bureau postal militaire 613 d'Hoddur





Le premier-maître Gaston SCHÖNE et l'adjudant Jean-Paul TEMPIER
devant le bureau postal militaire 613 d'Hoddur inondé en mai 1993


Le 11 mai 2013, le bureau fut inondé sous 20 cm d'eau et de latérite suite à des pluies diluviennes. Le courrier fut trempé et la moitié des colis partirent à la poubelle.



Enveloppe en franchise avec cachet du détachement prévôtal du
commandement des éléments français (COMELEF) de l'opération Oryx
à Hoddur et timbre à date du bureau postal militaire 613 (23 janvier 1993)



Preuve de dépôt d'une lettre recommandée avec avis de de réception
avec timbre à date du bureau postal militaire 613 (21 février 1993)



Enveloppe en franchise avec cachet du Général de brigade René DELHOME
commandant les éléments français de l'opération Oryx en Somalie et
timbre à date du bureau postal militaire 613 (05 avril 1993)



Etiquette de sac postal AV 8 rouge en provenance du bureau postal
militaire 610 de Djibouti à destination du bureau postal militaire
613 d'Hoddur, par voie aérienne militaire (03 avril 1993)


Le bureau fut transféré le 13 mai 1993 à Baïdoa, à 100 kilomètres au sud où les forces françaises étaient redéployées.



Le bureau postal militaire 613 à Baïdoa (juin 1993)







Enveloppe en franchise avec cachet du vaguemestre du bataillon interarmées
en Somalie et timbre à date du bureau postal militaire 613 (03 juillet 1993)


Le 22 juin 1993, la franchise postale fut accordée aux militaires français de la Seconde Opération des Nations Unies en Somalie (ONUSOM II), à raison de 5 plis de moins de 10 grammes par personne et par semaine.

Cette franchise se matérialisait pas l'apposition d'un cachet dateur "UNITED NATIONS  / ONUSOM" sur les plis. Deux modèles furent mis successivement en service.



Note de service du 22 juin 1993 du colonel Armand BAUTISTA,
chef du service de la poste aux armées, concernant la franchise
militaire accordée aux forces françaises en Somalie



Aérogramme kenyan avec cachet de franchise militaire de l'ONUSOM,
expédié par le premier-maître Gaston SCHÖNE, chef du 
bureau postal militaire 613 (14 juillet 1993)



Enveloppe avec cachets du détachement de l'aviation légère de l'armée de terre
(DETALAT) et cachet de franchise militaire de l'ONUSOM (16 août 1993)



Enveloppe avec cachets du commandant et du vaguemestre de la 3e compagnie
sur véhicule de l'avant blindé (VAB) du bataillon interarmées en Somalie
et cachet de franchise militaire de l'ONUSOM (21 septembre 1993)



Enveloppe à en-tête avec cachet illustré de la frégate La Motte-Picquet
et cachet de franchise militaire de l'ONUSOM (08 décembre 1993)


En octobre 1993, la France estimant les objectifs de sa participation atteints, demanda à l'ONU d'être relevée.

Le 15 décembre 1993, le bureau postal militaire 613 fut dissous avec le départ des derniers militaires français, hormis un détachement constitué pour quatre mois afin de former des militaires somaliens.

25 avril 2022

Le bureau postal militaire 653

Créé le 21 avril 1992 à Sarajevo (Bosnie-Herzégovine), le bureau postal militaire 653 était chargé de la desserte de l'état-major du commandant de la Force de protection des Nations Unies en ex-Yougoslavie (FORPRONU).

En raison des combats qui faisaient rage dans la capitale bosniaque, le bureau postal militaire 653 fut déplacé à Belgrade (Serbie) le 18 mai 1992.

Suite à l'embargo décrété par l'ONU à l'encontre de la Serbie, le bureau déménagea vers Zagreb (Croatie) le 08 décembre 1992.



Entrée du bureau postal militaire 653 à Zagreb





Intérieur du bureau postal militaire 653 de Zagreb





Etiquette de sac postal de l'ONU avec griffe horizontale du
bureau postal militaire 653 de Sarajevo à destination du
bureau postal militaire 652 de Pancevo (12 mai 1992)



Enveloppe avec cachets de la brigade prévôtale du bataillon d'infanterie
et timbre à date du bureau postal militaire 653 de Pancevo (12 juin 1992)



Enveloppe à en-tête de La Poste en franchise avec cachet du chef de bureau
et timbre à date du bureau postal militaire 653 de Pancevo (20 octobre 1992)



Avis de réception d'une lettre recommandée avec timbre à date
du bureau postal militaire 653 de Zagreb (1er juillet 1993)



Enveloppe à en-tête avec cachet du commandant de la force des
Nations Unies avec cachet de franchise militaire de l'ONU du
bureau postal militaire 653 de Zagreb (21 août 1995)


La mise en œuvre, à compter du 20 décembre 1995, du plan de paix en ex-Yougoslavie sous l'égide de l'OTAN mit fin à l'existence des Forces de paix des Nations Unies (FORPAINU) et aboutit à une réorganisation et un redéploiement des forces en Bosnie-Herzégovine.

Le bureau postal militaire 653 fut alors transféré à Ploce, sur la côte adriatique (Croatie) le 26 décembre 1995.



Le bureau postal militaire 653 à Ploce


A Ploce, base logistique arrière des Forces d'implantation (IFOR) puis de stabilisation (SFOR), le bureau postal militaire 653 était chargé de desservir principalement l'état-major multinational (EMM), des unités logistiques et de transmissions ainsi qu'un bataillon multinational de l'aviation légère de l'armée de terre (BATALAT).



Enveloppe avec cachets de l'état-major du commandement français de Ploce
avec timbre à date du bureau postal militaire de Ploce (13 novembre 1996)



Carte postale avec cachet du chef de corps du bataillon ALAT multinational
et timbre à date du bureau postal militaire de Ploce (19 mars 1998)



Enveloppe à en-tête de la Force de stabilisation (SFOR) en Bosnie-Herzégovine
avec timbre à date du bureau postal militaire de Ploce (16 août 2000)


Le bureau postal militaire 653 a été dissous le 30 novembre 2002 suite à la réduction des effectifs de la SFOR et de la dissolution de la base de Ploce.

23 avril 2022

Les directeurs du service de la poste aux armées

Une dizaine de directeurs du service de la poste aux armées se sont succédés entre 1945 et mai 2015, date de la "mise en sommeil" du service de la poste interarmées :

  • Le général de brigade René YERLE fut chef du service de la poste aux armées du 1er mars 1952 au 19 mars 1961



Décret du 29 mai 1945 portant nomination dans l'ordre national de la Légion d'Honneur : est nommé au grade de Chevalier :

YERLE René, Ernest, Alfred. Lieutenant-Colonel Direction de la Poste et des la Télégraphie Militaire. Dès 1940 a adhéré à l'O.C.M. chargé du service du renseignements, une partie de ses efforts a été orientée vers le réseau Nordet. Il a par son brio brillamment contribué au travail clandestin du service des P.T.T. Lors de la Libération de Paris, il a également participé à la défense des barricades avec un courage digne de tout éloge. 


Décision N° 1315 du 12 novembre 1945 :

Le général de Gaulle, président du gouvernement provisoire de la République française, chef des armées, cite à :

L'ORDRE DE LA DIVISION

YERLE René, Lieutenant-Colonel (Réserve)
"Entré dans un S.R. en mai 1943. A su utiliser toutes les possibilités que lui offrait son importante situation aux P.T.T. pour organiser l'acheminement du courrier de son réseau.
A également assuré la réception et la rédaction dans ses bureaux de tout le courrier.
A recruté lui-même des agents de liaison et des boîtes aux lettres de premier ordre."

Cette citation comporte l'attribution de la Croix de guerre 1939 avec Etoile d'argent.


Extrait du décret du 30 septembre 1947 (publié au JO du 13 octobre 1947) :

Article 1er : Sont promus dans l'Ordre National de la Légion d'Honneur.

AU GRADE D'OFFICIER

YERLE, René, Ernest, Alfred, Colonel des Forces françaises combattantes.
"Rallié à la Résistance dès 1940, a commencé son action par une active propagande et à groupé les premiers éléments pour constituer des groupes clandestins. Ayant adhéré à l'O.C.M. puis à la Résistance "P.T.T." a orienté ses efforts vers le "S.R.". Inquiété par la Gestapo, n'en a pas moins continué son action en apportant une aide précieuse aux patriotes et en centralisant le courrier qu'il a dirigé sur Londres. Lors de la Libération de Paris, a participé avec courage à la défense des barricades. Après avoir fait preuve d'une ténacité remarquable pendant toute la durée de la lutte clandestine, a été promu Colonel-Chef de la Poste Militaire. Est resté un Chef estimé de tous par sa conduite exemplaire et son patriotisme.


Arrêté du 08 octobre 1946 :

Le chef de bureau YERLE est nommé, à partir du 1er janvier 1946, en qualité d'administrateur des P.T.T. de 2ème classe.


Arrêté du 1er septembre 1947 :

A compter du 06 septembre 1947, M. YERLE est détaché à la poste militaire dans les conditions fixées par les articles 99 et 102 de la loi du 19 octobre 1946 portant statut général des fonctionnaires.


Arrêté du 05 décembre 1951 :

YERLE (R.), administrateur de 1ère classe des PTT, est nommé à l'emploi d'administrateur de classe exceptionnelle et titularisé dans le grade correspondant et maintenu en sa nouvelle qualité dans sa position actuelle de détachement auprès du secrétaire d'Etat à la Guerre, section centrale de la poste aux armées, à compter du 1er janvier 1951.


Arrêté du 16 février 1953 :

M. YERLE (René), administrateur de classe exceptionnelle, est maintenu en position de détachement auprès du secrétariat à la guerre, pour le service de la poste aux armées, en qualité de directeur de 1ère classe et pour une durée de 5 ans à compter du 1er mars 1952.


Décision du 21 février 1961 :

M. YERLE, administrateur de classe exceptionnelle, précédemment détaché auprès du ministère des armées pour le service de la poste aux armées, et réintégré à compter du 19 mars 1961, est admis à faire valoir ses droits à la retraite à compter de la même date.


  • Le colonel Pierre SPAGNOU fut chef du service de la poste aux armées de 1961 à 1965



  • Le lieutenant-colonel Maurice FERRIER fut directeur de la section centrale de la poste aux armées de 1965 à 1971



  • L'officier en chef de 2e classe de la poste navale (OC2PN) Edmond Roger HAUDRY fut directeur du service de la poste navale de 1965 à 1974

  • Le lieutenant-colonel François MERMAZ fut directeur de la section centrale puis directeur central du service de la poste aux armées de 1971 à 1975






  • Le colonel Michel FREHAUT fut directeur central du service de la poste aux armées du 1er avril 1989 au 04 octobre 1992




Extrait du Journal officiel de la République 
française N° 121 du 13 mai 1989



Extrait du Journal officiel de la République 
française N° 196 du 25 août 1990


  • Le colonel Armand BAUTISTA fut directeur central du service de la poste aux armées du 05 octobre 1992 à 2002, puis directeur central du service de la poste interarmées de 2002 au 16 octobre 2005






Extrait du Journal officiel de la République 
française N° 267 du 19 novembre 1992


  • Le colonel Yvon CHEVALIER fut directeur central du service de la poste interarmées du 17 octobre 2005 au 04 novembre 2008




Extrait du Journal officiel de la République 
française N° 265 du 15 novembre 2005


  • Le colonel William JEAN-BAPTISTE fut directeur central du service de la poste interarmées de 05 novembre 2008 à mai 2015




Extrait du Journal officiel de la République 
française N° 269 du 19 novembre 2008