16 août 2016

La poste aux armées à Vieux-Brisach (Allemagne)



Récépissé d'un envoi recommandé N° 517 avec timbre à date numérique
du bureau postal militaire annexe 511 B (10 septembre 1986)



Enveloppe à entête des PTT en franchise avec griffe horizontale et oblitération
mécanique du bureau postal militaire annexe 511 B (12 mai 1970)


Érigé en bureau postal militaire 518 le 1er mai 1991, ce bureau, ex-bureau postal militaire 511 B, rattaché au bureau postal militaire de Fribourg, demeurera le seul implanté dans le sud-ouest de la zone de stationnement à l'issue de la tranche 1992 de restructuration des Forces françaises en Allemagne (FFA).



Courrier en franchise avec cachet de la Brigade prévôtale de Vieux-Brisach
et timbre à date du bureau postal militaire 519 (11 septembre 1992)


Le bureau postal militaire 518 a été dissous le 31 juillet 1997.




Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

14 août 2016

La poste aux armées à Stetten (Allemagne)



Courrier officiel en franchise avec cachets de la Brigade prévôtale de Stetten
et oblitération mécanique du bureau postal militaire 519 A (15 juin 1987)


Le bureau postal militaire 521, ex-bureau postal militaire 519 A, installé depuis le 28 mars 1957 à Stetten, dessert actuellement, outre le 3ème régiment de dragons, un bataillon de commandement et de soutien de la Brigade franco-allemande.

Sa mission essentielle réside toutefois dans le soutien apporté aux troupes en manœuvre.



Coupon réponse international type CN 01 millésimé 4.95 avec
timbre à date du bureau postal militaire 521 (23 juillet 1997)



Courrier officiel à en-tête en franchise du 3ème régiment de dragons avec
oblitération mécanique du bureau postal militaire 521 (04 février 1992)


Le bureau postal militaire 521 a été dissous le 31 juillet 1997.



Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

12 août 2016

Inauguration de Paris Tri Armées






Nous vous présentons ci-après une petite vidéo consacrée à l'inauguration des nouveaux locaux du centre de tri postal militaire "Paris Tri Armées", implanté à la Caserne de Reuilly, qui se déroulera le 1er mars 1991 en présence notamment de :
  • Général Maurice SCHMITT, chef d'état-major des armées
  • Colonel Michel FREHAUT, directeur central du service de la poste aux armées
  • Capitaine Louis TAILLEFERT, chef de centre de Paris Tri Armées
  • M. Yves COUSQUER, président de La Poste



Photographie extraite du bulletin "Le Huchet n° 14 - Spécial Paris Tri Armées"
(Décembre 2013) de l'Amicale de la poste aux armées



10 août 2016

La poste aux armées à Kehl (Allemagne)

Le 32ème régiment du génie, dissous à Kehl le 31 août 1991 dans le cadre de la première tranche de rapatriement des FFA, a été desservi jusqu'à cette date par le bureau postal militaire 508, ex-bureau postal militaire 510 A.



Enveloppe recommandée avec timbre à date numérique du bureau postal
militaire annexe 510 A de Kehl apposé à l'encre rouge (16 juillet 1975)


Créé Kehl le 16 décembre 1946 puis dissous le 04 juillet 1948 pour renaître le 02 décembre 1960, le bureau postal militaire est transféré le 1er octobre 1991 à Pforzheim.



Enveloppe en franchise adressée à un centre de chèques postaux avec
timbre à date du bureau postal militaire 508 à Kehl (24 juin 1991)




Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

08 août 2016

Un reportage consacré à la poste aux armées

Nous vous présentons ci-dessous un extrait du reportage "TOP DÉFENSE" n° 38 consacré à la poste aux armées et réalisé en 1993 par l'Etablissement cinématographique et photographique des armées (ECPA).





Qu'elle soit d'ordre officiel ou à caractère privée, chaque enveloppe affichant un secteur postal militaire ne prend qu'une seule destination. Cette destination, c'est le centre de Paris Tri Armées qui traite l'ensemble du courrier militaire.

Vingt tonnes de courrier par jour, soit 80.000 lettres ou objets recommandés, 2.500 journaux, 1.500 colis, le centre de Reuilly est une plaque tournante assurant un rôle indispensable au sein du ministère de la défense.

Ici, 160 personnes, des militaires et des civils, gèrent le courrier en provenance ou à destination de la métropole, des territoires d'outre-mer ou des pays étrangers où se trouve l'armée française.

"De tout temps, le service de la poste aux armées est représenté par cette image de morale des troupes comme l'on dit, c'est-à-dire que le courrier arrive et quand on reçoit une lettre de sa famille, de ses proches ou de sa petite amie, je pense que les gens ont une joie au cœur. Il est vrai que les jours où le courrier arrive sur le terrain, les gens ont retrouvé le sourire".

Une lettre ne passe pas plus de 6 heures dans les rouages du centre. Elle est d'abord indexée, c'est-à-dire que les codes postaux sont traduits en code-barre afin d'être lue par la trieuse optique.

Cette étonnante machine digère jusqu'à 25.000 lettres par heure, orientées sur plus de 90 destinations.

"Une lettre arrivant le soir vers 21-22h peut repartir le matin même si elle est à destination d'un BPM, par exemple du Liban. Le courrier est traité à chaque moment de son arrivée. Il y a à Paris Tri Armées des services de journée et des services de nuit. Le centre est ouvert 24 heures sur 24".

Il y a pourtant des lettres ou des paquets qui ne partiront jamais ou qui reviendront à Paris Tri Armées : ce sont les adresses inconnues, les codes erronés.

Cet homme est seul habilité à lire ces lettres, non par curiosité, mais pour y trouver des indices qui lui permettront de les réorienter.

07 août 2016

La poste aux armées à Munsingen (Allemagne)

Le camp est utilisé depuis l'été 1947, d'abord par les troupes françaises puis au cours des années suivantes également par les troupes américaines, canadiennes et enfin, depuis 1960, par la Bundeswehr.



Enveloppe avec timbre à date du bureau postal militaire
annexe 416 A de Munsingen (23 août 1990)


Le bureau postal militaire 520 B, créé à Munsigen le 1er mai 1946, a été dissous le 31 juillet 1947, avant de renaître le 11 avril 1988 sous numéro 416 A.



Etiquette de chargement N° 11 avec timbre à date
 du bureau postal militaire 412 (31 août 1992)


Il prend l'appellation de bureau postal militaire 412 le 1er mai 1991. Il a été dissous le 1er septembre 1992.



Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

06 août 2016

L'instruction N° 947/DEF/DPMM/2/E du 29 juillet 1994 relative à l'organisation de la spécialité d'agent postal


1. DÉFINITION DE LA SPÉCIALITÉ

1.1. Les marins de la spécialité d'agent postal sont destinés :

- à assurer la gestion des agences postales de la marin ;
- à effectuer des opérations postales, financières et d'épargne pour le compte des unités et du personnel du ministère de la défense.

1.2. La spécialité d'agent postal est une spécialité des équipages de la flotte, toutefois quelques marins des ports y servent encore au titre de la branche mobile (en extinction) jusqu'à leur limite d'âge.

1.3. La spécialité d'agent postal comporte tous les grades de la hiérarchie des officiers mariniers.

1.4. L'accès à la spécialité d'agent postal se fait par l'obtention du brevet d'aptitude technique (BAT) de la spécialité.

Le brevet d'aptitude technique est délivré par le ministre de la défense (directeur du personnel militaire de la marine) sur proposition de la direction de la poste navale (EMM/OPL/PN) aux candidats qui ont obtenu une moyenne au moins égale à 10 à l'issue du cours.

1.5. Le BAT et le brevet supérieur (BS) sanctionnent par étape l'aptitude du personnel à remplir les tâches dévolues aux agents postaux. La spécialité permet l'obtention du brevet supérieur technique (BST) et du brevet de maîtrise (BM). Elle donne accès au corps des officiers spécialisés de la marine dans les conditions fixées pour les recrutements dans ce corps.


2. RECRUTEMENT.

2.1. Les candidats au BAT d'agent postal sont recrutés par voie de changement de spécialité parmi les marins de toutes les spécialités des équipages de la flotte et des ports.

2.2. Les candidats doivent réunir le premier jour du semestre civil (1er janvier - 1er juillet) au cours duquel s'ouvre la session, les conditions ci-après :

- avoir accompli plus de trois ans et moins de dix ans de services ;
- être apte au service à la mer ;
- posséder au minimum le niveau de culture 2, vérifié depuis moins d'un an ;
- être présent en métropole à la date d'ouverture du cours ; ne pas être titulaire de l'échelle de solde n° 4.

2.3. La sélection des candidats est effectuée sur dossier par la direction du personnel militaire de la marine (DPMM/PM/2) après avis de la direction de la poste navale (EMM/OPL/PN).


3. FORMATION.


3.1. La formation des agents postaux est organisée par la direction de la poste navale (EMM/OPL/PN).

L'enseignement est dispensé par du personnel relevant de cette direction.

Les dépenses relatives aux actions de formation (achats de consommables, ouvrages et publications, et frais d'inscription à des stages) sont prises en charge par la DPMM.

La formation se déroule en deux périodes :

- une formation théorique dispensée à Paris ;
- un stage pratique effectué dans les agences postales rattachées au bureau postal naval de Toulon.

3.2. Les objectifs de formation du brevet d'aptitude technique et du brevet supérieur sont définis par une instruction particulière.



Pour le ministre d'État, ministre de la défense et par délégation :
Le vice-amiral d'escadre, directeur du personnel militaire de la marine,
Pierre BONNOT.


---------------

Cette instruction a été abrogée par l'instruction n° 0-16006-2012/DEF/DPMM/DIR du 02 juillet 2012 (BOC N°36 du 24 août 2012, texte 25)

05 août 2016

Un timbre à date de la poste aux armées

Nous vous présentons ci-dessous un intéressant timbre à date métallique avec manche en bois et couronne "POSTE AUX ARMEES" qui a été vendu aux enchères récemment.

Ce modèle de timbre à date était utilisé par les bureaux postaux militaires lors de la Seconde Guerre mondiale, par ceux des Troupes d'occupation en Allemagne ou en Autriche et enfin au début de la Guerre d'Indochine (avant la mise en service des timbres à date "POSTE AUX ARMEES T.O.E.").



Vue du timbre à date avec manche en bois et de son empreinte



Vue rapprochée de la couronne du timbre à date


04 août 2016

De nouveaux timbres à date pour le SPID

Les agences postales et vaguemestres du Service postal à l'international pour la défense (SPID) utilisaient, depuis octobre 2013, des cachets dateurs rectangulaires Trodat de 57 x 30 mm.

Ces cachets dateurs n'avaient pas vocation à oblitérer les timbres-poste, qui étaient annulés lors de leur passage au "HUB ARMEES" de Roissy, soit par la machine à affranchir NEOPOST n° HU 543739, soit par le timbre à date "SPID ROISSY - HUB ARMEES".



Enveloppe avec cachet Trodat de la Cellule SPID 250 et timbre
à date "SPID ROISSY - HUB ARMEES" (31 janvier 2014)



Le SPID a décidé de remplacer ces cachets dateurs Trodat par de véritables timbres à date de 30 mm de diamètre, qui serviront désormais à annuler les timbres-poste.




Enveloppe avec premier jour d'utilisation du timbre à date
"Cellule SPID 250 ** 00200 HUB ARMEES" (04 juillet 2016)


03 août 2016

Le bureau postal militaire 614 (suite)

En complément à notre billet consacré au bureau postal militaire 614 de l'opération Turquoise au Rwanda publié sur le blog de l'Amicale philatélique et marcophile colmarienne (APMC), nous vous présentons ci-dessous une vidéo réalisée en 1994 par l'Etablissement cinématographique et photographique des armées (ECPA) du ministère de la Défense.

Cette petite vidéo présente le bureau postal militaire 614 de Goma à travers une interview de  son chef, l'adjudant Patrice MOURNETAS, sous-officier du service de la poste aux armées qui a participé à de nombreuses opérations extérieures.



02 août 2016

Un soit-transmis du bureau postal militaire 405

Nous vous présentons ci-dessus un intéressant document administratif de la poste militaire durant la Guerre d'Indochine daté du 08 décembre 1954.

Il s'agit d'un soit-transmis à en-tête du bureau postal militaire 405, rattaché à la poste militaire des Forces aériennes en Extrême-Orient (FAEO), adressé au bureau postal militaire 414 de Tourane pour continuation d'enquête.

Principal bureau de la poste militaire en Extrême Orient avec un effectif de plus de 30 officiers et sous-officiers du corps spécial de la poste militaire, le bureau postal militaire 405 fonctionna à Saïgon du 21 octobre 1945 au 26 juillet 1963.

Le bureau fut maintenu après les accords de Genève et le départ des troupes françaises en avril 1956 afin de desservir l'hôpital français Grall.

Ce soit-transmis comporte le cachet et la signature du Sous-chef de section de 1ère classe ENJALRAN (correspondance du grade avec la hiérarchie militaire = lieutenant) ainsi que que le cachet et la signature du chef de service du bureau.






24 mai 2016

La poste aux armées à Achern (Allemagne)

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, le bureau postal militaire 519 fut, le 21 avril 1945, installé provisoirement à Achern.



Récépissé d'un envoi recommandé N° 517 avec timbre à
date numérique du guichet annexe du bureau postal
militaire 510 d'Offenbourg 17 mars 1975)


Par la suite, guichet mobile du bureau postal militaire 510 d'Offenbourg depuis le 04 novembre 1970, le bureau fut érigé le 1er octobre 1974 en guichet annexe avant d'être constitué en bureau postal militaire annexe, sous appellation de BPM 510 B, le 1er septembre 1977 et enfin d'être dénommé bureau postal militaire 512 le 1er mai 1991.



Collier de sac postal orange pour le bureau frontière H avec petite
griffe horizontale et timbre à date numérique du bureau postal 
militaire annexe 510 B (27 septembre 1989) 


Le bureau postal militaire 512 d'Achern fut dissous le 1er juillet 1999.



Enveloppe avec cachets de la brigade de gendarmerie de l'air d'Achern
et oblitération mécanique du bureau postal militaire 512 (04 juin 1996)



video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

22 mai 2016

La poste aux armées à Wittlich (Allemagne)

Le 8ème groupe de chasseurs et le bureau postal militaire 530 étaient implantés au quartier Foch de Wittlich.



Bande de journal de l'Ambassade de France de Bad Godesberg en franchise
avec timbre à date du bureau postal militaire annexe 526 A (02 mars 1974)


Le 21 janvier 1947, le bureau postal militaire annexe 526 A fut créé à Wittlich. Dissous le 16 novembre 1947, le bureau a rouvert ses portes le 02 février 1959 et a changé d'appellation le 1er mai 1991 pour devenir bureau postal militaire 530.



Enveloppe des Postes et Télécommunications en franchise avec cachet du
chef de bureau et timbre à date du bureau postal militaire 530 (22 mai 1991)


Outre le 8ème groupe de chasseurs et le 51ème régiment d'artillerie, l'établissement desservait l'ambassade de France à Bad Godesberg et ses services attachés.



Carte postale de changement d'adresse en franchise avec oblitération
mécanique illustrée du bureau postal militaire 530 (04 octobre 1991)


Le bureau postal militaire 530 de Wittlich a été dissous le 1er juillet 1999.


video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

20 mai 2016

La poste aux armées à Spire (Allemagne)


Du 1er au 06 avril 1945, le bureau postal militaire 516 a séjourné à Spire, le bureau postal militaire 600 y stationnant lui du 18 août au 03 septembre 1945.



Courrier officiel en franchie recommandé avec timbre à date
du bureau postal militaire annexe 520 A (30 mai 1979)


Guichet annexe du bureau postal militaire 520 à compter du 18 mai 1972, transformé en bureau postal militaire annexe 520 A le 1er septembre 1977, ce bureau installé au quartier Normand a été érigé en bureau postal militaire de plein exercice sous numéro 524 le 1er mai 1991.



Courrier officiel en franchise avec cachets de l'officier chef des services
techniques du 10e régiment du génie de Spire et oblitération mécanique 
SECAP du bureau postal militaire 524 (28 septembre 1992)


Le bureau postal militaire 524 de Spire fut dissous le 30 juin 1994.



video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

18 mai 2016

Les symboles de reconnaissance tactique des véhicules de l'armée de terre (suite)

Dans un précédent billet consacré aux symboles de reconnaissance tactique des véhicules de l'armée de terre, nous vous présentions le symbole de la 1ère compagnie de poste militaire, qui était notamment chargée de la gestion du parc des véhicules du bureau central militaire de Paris.

Nous vous présentons ci-dessous une reconstitution du symbole de la 2ème compagnie de poste militaire chargée de la gestion du parc des véhicules du bureau frontière H qui était apposé sur les fourgons Citroën C25 assurant les liaisons avec les différents bureaux postaux militaires.



Symbole de la 2e compagnie de poste militaire (CPM)
appartenant au 2e corps d'armée



video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992) 

16 mai 2016

La poste aux armées à Mülheim (Allemagne)



Enveloppe en franchise d'un malade de guerre en traitement à l'hôpital
auxiliaire "Tunisie" de la Croix Rouge française et timbre à date
du bureau postal militaire 517 A (02 mai 1950)



Le bureau postal militaire a été créé le 23 décembre 1946 sous le numéro 517 A avant de devenir bureau postal militaire 511 A le 23 avril 1956, d'être dissous le 15 novembre 1957 puis recréé le 1er décembre 1960.




Courrier officiel en franchise avec cachet de la brigade prévôtale de
Mülheim de la Gendarmerie des FFA et oblitération mécanique
SECAP du bureau postal militaire 511 A (13 juin 1988)


Dénommé bureau postal militaire 513 le 1er mai 1991, le bureau est dissous le 1er octobre 1991 dans le cadre de la première tranche du rapatriement des FFA.




Courrier officiel en franchise avec cachet du Foyer de garnison de Mülheim
et timbre à date du bureau postal militaire 513 (21 juin 1991)



video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

15 mai 2016

La poste aux armées à Bühl (Allemagne)



Collier de sac postal avec timbre à date numérique du guichet annexe
du bureau postal militaire 507 à Bühl (18 avril 9172)


Le bureau postal militaire de Bühl desservait le centre hospitalier des armées Francis Picaud et la direction du comptoir des économats de l'armée des FFA.




Enveloppe recommandée du bureau postal militaire annexe 507 A avec 
cachet du 351e Hôpital militaire Francis Picaud (25 avril 1967)



Enveloppe avec empreinte de la machine à affranchir de la direction du
comptoir des économats de l'armée des FFA (03 décembre 1982)


Le bureau postal militaire 515 implanté pour deux mois à Bühl le 31 mai 1945 fut par la suite guichet annexe du bureau postal militaire de Baden jusqu'au 31 août 1977 avant d'être transformé en bureau postal militaire annexe le 1er septembre 1977 et en bureau postal militaire plein sous numéro 501 le 1er mai 1991.



Enveloppe en franchise avec oblitération mécanique SECAP du
bureau postal militaire 501 et cachet du centre hospitalier
des armées Francis Picaud (30 novembre 1993)


Le bureau postal militaire 501 de Bühl fut dissous le 30 juin 1994.



video

Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

11 mai 2016

La poste aux armées à Karlsruhe (Allemagne)

Le quartier général Pagezy de Karlsruhe abritait le 135ème régiment du train.

Guichet annexe du bureau postal militaire 121 jusqu'au 1er septembre 1977, le bureau est transformé à cette date en BPM annexe 121 A avant de devenir BPM 122 le 1er mai 1991.



Collier de sac postal avec timbre à date numérique du guichet
annexe du bureau postal militaire 121 (22 avril 1972)



Enveloppe avec timbre à date du BPM annexe 121 A (05 avril 1991)


L'établissement est dissous le 1er octobre 1991 dans le cadre de la première tranche de redéploiement des FFA.



video


Extrait d'une cassette vidéo présentant les établissements
de la poste aux armées en Allemagne (1992)

24 avril 2016

Le képi de la poste aux armées

Le règlement "toutes armes" (TTA 148) consacré aux uniformes et insignes de l'armée française d'octobre 1954 indique le képi de la poste aux armées se compose d'un bandeau noir, d'un turban et calot noir.


L'instruction N° 32 T./7/Int. relative aux tenues et aux uniformes des corps et services dépendant de l'armée de terre du 08 septembre 1958 décrit le képi de la poste aux armées de la façon suivante :
  • bandeau : noir
  • turban et calot : bleu foncé
  • fausse jugulaire et petits boutons : or
  • soutaches : or pour les officiers et adjudants-chef, argent pour les adjudants et gris cendré pour les autres sous-officiers
  • attribut : néant

Le képi des officiers supérieurs et des officiers subalternes est garni de soutaches dont la largeur varie, selon le grade, de 4 à 6 mm ; la largeur maximum correspond aux grades inférieurs. Elles sont en or ou en argent, suivant la couleur des galons de grade. Leur nombre est égal à celui des galons posés sur les pattes d'épaules.

Les soutaches surmontent le bandeau. Le premier rang est placé horizontalement et sur la couture d'assemblage du bandeau avec le turban. Les autres rangs sont placés parallèlement au-dessus du premier, à une distance de 3 mm environ d'un rang à l'autre. Pour les lieutenants-colonels, les 2e et 4e soutaches sont de couleur opposée à celle des galons de l'arme ou du service.

Les soutaches placées sur les coutures verticales du turban sont simples sur chaque couture pour sous-lieutenant et lieutenant ; elles sont doubles pour capitaine ; et pour les autres grades, elles sont triples. Elles s'arrêtent sous la soutache la plus élevée. Quels que soient le grade ou les fonctions de l'officier, ces soutaches verticales sont de la même couleur et de la même largeur que les galons de grade.

Une même soutache est également cousue autour du calot, à 2 m environ du renforcement. Enfin sur le calot existe un nœud hongrois. Pour les officiers subalternes, ce nœud est fait d'un seul brin avec une soutache de même largeur que les soutaches de grade, et il est fait de trois brins de 2 mm de largeur pour les officiers supérieurs. Le nœud hongrois est, pour tous le grades, de même couleur que les galons de grade.

Les dimensions de ce nœud sont proportionnées à celles du calot, de façon à laisser libre 2 à 3 cm environ entre ses extrémités et la soutache circulaire.




Le képi des sous-officiers est garni de soutaches disposées de la manière suivante :

- une soutache de laine de 3 mm de largeur entoure la partie supérieure du bandeau ;
- 4 soutaches semblables sont placées à cheval sur la partie du turban formant saillie, suivant l'axe longitudinal et l'axe transversal du képi.

Pour les sous-officiers du cadre de carrière, autre qu'aspirants, adjudants-chefs et adjudants, un filé or ou argent, de 2 mm de largeur, suivant la couleur du bouton d'uniforme, est posé sur le bandeau au dessous et contre la soutache de laine.

Pour les aspirants, les adjudants-chefs et les adjudants, les soutaches de laine sont remplacées par des soutaches or ou argent de 5 mm de largeur avec 1/5 de soie rouge, de la couleur des galons de grade.




L'instruction N° 10100/DEF/DCCAT/AP/RA relative aux tenues et aux uniformes des militaires des armes et services de l'armée de terre du 24 mai 1984 précise :
  • bandeau : noir
  • turban et calot : bleu foncé
  • fausse jugulaire : or (noire pour les militaires du rang)
  • petits boutons : or
  • soutache : or pour les officiers, aspirants, majors et adjudants-chef, argent pour les adjudants et gris cendré pour les autres sous-officiers
  • attribut : néant

Le képi des officiers et sous-officiers est une coiffure de forme elliptique comprenant essentiellement :

- un bandeau en drap de distinction sur lequel peuvent figurer, suivant l'affectation et l'arme ou le service d'appartenance, un attribut ou un nombre ;
- un calot pouvant supporter un nœud hongrois ;
- une fausse jugulaire ;
- une visière.

Sa hauteur peut varier de 105 à 110 mm. Le bandeau comporte un attribut placé à mi-distance entre le turban et la fausse jugulaire et dans l'axe du milieu de la visière.

Le turban reçoit des soutaches placées horizontalement, le premier rang fixé dans la couture d'assemblage du bandeau et du turban :

- pour les officiers : soutaches de 4 à 6 mm (la plus grande largeur correspond aux grades inférieurs) de même nombre et de même couleur que les galons posés sur les pattes d'épaules. Espace entre 2 soutaches : 3 mm environ (5 entre la 3e et 4e) ;
- pour les aspirants, majors, adjudants-chefs et adjudants : une soutache de 5 mm de largeur avec 1/5 de soir rouge, de la couleur des galons de grade ;
- pour les autres sous-officiers et les militaires du rang sous contrat : une soutache de laine de 3 mm.

Le turban reçoit également 4 soutaches identiques aux soutaches précédentes et placées à cheval sur la partie du turban formant saillie, suivant les axes longitudinal et transversal du képi. Ces soutaches sont :

- triples pour les colonels, lieutenants-colonels et commandants ;
- doubles pour les capitaines ;
- simples pour tous les autres grades.

Le calot comporte une soutache identique aux précédentes posée sur son pourtour à 2 mm environ du bord vertical formé par le turban. A partir du grade d'adjudant, le calot comporte un nœud hongrois fait :

- d'une soutache identique aux précédentes pour les sous-officiers et les officiers subalternes ;
- de 3 brins de 2 mm pour les officiers supérieurs.

Les dimensions du nœud hongrois sont proportionnées à celle du calot, la distance entre ses extrémités et la soutache circulaire ne devant pas être inférieure à 20 mm.

La fausse jugulaire est :

- en trait cotelé, de la couleur des galons pour les officiers et les sous-officiers ;
- double, en cuir verni noir, pour les militaires du rang.

Elle est tenue par deux boutons d'uniforme, placés aux extrémités de la visière.


L'instruction N° 10200/DEF/DCCAT/P/RA relative aux tenues et aux uniformes des militaires des armes et services de l'armée de terre du 27 juillet 1990 reprend exactement les mêmes caractéristiques pour le képi de la poste aux armées.




Képis de sous-officiers de la poste aux armées








Képi d'adjudant de la poste aux armées






Képi de lieutenant-colonel de la poste aux armées



Képi de colonel de la poste aux armées



Remise de la médaille de la Défense Nationale à des officiers de la poste
aux armées par le Colonel William JEAN-BAPTISTE, directeur du service




Képi d'adjudant de la poste aux armées avec attribut 
du service sur le bandeau

Fantaisie d'un maître tailleur ou modèle d'avant 1958 ??

30 mars 2016

Les nouvelles marques d'oblitération (suite)

En complément à notre précédent billet consacré aux nouvelles marques d'oblitération, nous vous apportons ci-dessous de nouvelles informations.

Extrait de la note "DC.DI.A.07-091" du 10 septembre 2007 de la Direction Industrielle de la Direction du Courrier de la Poste consacrée aux nouvelles marques d'oblitération :




Deux codes ROC furent attribués au service de la poste interarmées : 

  • 19331 A : Paris Tri Interarmées France CTC (code Regate 969960)
  • 19337 A : Centre Recherches Courrier Armées CTC (code Regate 969975)

A notre connaissance, aucune marque d'oblitération comprenant ces codes ROC n'a été utilisée.

Par contre, nous venons de découvrir l'existence de deux timbres à date avec numéro de poste comptable à la place du code ROC (1).

Les couronnes de ces timbres à date, qui n'ont jamais été mises en service, étaient stockées dans un coffre fort du Département central du service de la poste interarmées de Vincennes. Elles ont été reversées au Musée de la Poste suite à la "mise en sommeil" du service de la poste interarmées.




Boîte plastique ayant contenu une couronne de timbre à date "LA POSTE 96400A" 
destinée au bureau postal interarmées du Camp des Loges





Boîte plastique ayant contenu une couronne de timbre à date "LA POSTE 96996A"
destinée au centre de tri Paris Tri Interarmées




Exemple, à titre d'illustration, d'une boîte en plastique ayant contenu une couronne de timbre à date d'un établissement postal civil avec code ROC 27477A = Plateforme de Distribution du Courrier (PDC) de 63710 Saint Nectaire

-----

(1) Information amicalement fournie par le Musée itinérant de la boîte aux lettres, du facteur et du courrier