14 janvier 2008

Le Commandement des opérations spéciales



Enveloppe à en-tête du Commandement des Opérations Spéciales (COS) avec affranchissement par sytème d'impression de guichet de l'agence postale militaire de l'air de Taverny (24 décembre 1997)

A noter que le COS dispose, pour des raisons de confidentialité, d'une adresse constituée d'un numéro de secteur postal issu de la série 70000 (SP 70095) suivi d'un code postal militaire (00460).


Le Commandement des Opérations Spéciales (COS) a été crée en juin 1992 à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du Chef d’Etat-major des Armées (CEMA), il a pour objectifs majeurs de planifier, préparer et conduire les opérations spéciales, de fédérer les unités spéciales des trois armées afin d’obtenir une synergie et une meilleure cohérence et d'adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.

Les opérations spéciales sont des actions militaires menées par des unités des forces armées spécialement désignées, organisées, entraînées et équipées, pour atteindre des objectifs stratégiques définis par le CEMA. Utilisant des techniques opérationnelles et des modes d’action inhabituels aux forces conventionnelles, ces actions sont menées en temps de paix, crise ou guerre, indépendamment des opérations conventionnelles ou en coordination avec celles-ci.

Ce sont des opération militaires ouvertes ou couvertes commandées par le CEMA. Ce ne sont pas des opérations clandestines. Elles se distinguent des opérations conventionnelles par un cadre espace-temps différent, la nature de leurs objectifs, des modes opératoires particuliers et la discrétion qui entoure leur préparation et leur exécution.

Il existe trois grands types de missions réalisées par le COS : les missions de renseignement, d’action et d’environnement.

L'état-major opérationnel interarmées du COS était localisé sur la Base Aérienne 921 de Taverny puis a été transféré en 2006 sur la Base Aérienne 107 de Villacoublay. Il est composé d'environ 70 personnes appartenant aux trois armées.

Le COS dispose également d’une composante interarmées d’environ 150 réservistes. Ce réservoir, composé d’experts de haut niveau, est spécifique au COS et lui apporte un complément précieux dans des domaines particuliers tels que l’Expertise Initiale de Théâtre. Les spécialités les plus recherchées sont celles qui touchent directement au fonctionnement des institutions et des entreprises essentielles (juristes, ingénieurs, spécialistes du genre génie civil, experts des zones géopolitiques concernées,…) afin de mener les expertises initiales sur les théâtres d’opérations.

Onze unités des trois armées sont dédiées au COS :

- unités des forces spéciales de l’armée de terre : le 1er RPIMa de Bayonne, le 13ème RDP de Dieuze et le Détachement ALAT des Opérations Spéciales situé à Pau.

- unités des forces spéciales de la Marine : les commandos Trépel, Jaubert, de Penfentenyo et de Montfort, basés à Lorient, et le commando Hubert à Saint-Mandrier.

- unités des forces spéciales de l’armée de l’air : le commando parachutiste de l’Air n°10 et l’escadron de transport POITOU, basés à Orléans, l’escadrille spéciale Hélicoptères basée à Cazaux.

D’autres capacités dites conventionnelles, issues de différentes unités militaires, peuvent ponctuellement être employées pour des opérations. Tous les hommes appartenant à des unités des forces spéciales (environ 3 000 militaires) sont protégés par l’arrêté du 15 septembre 2006 relatif au respect de l’anonymat.

(Sources : site internet du Ministère de la Défense)



Enveloppe recommandée avec cachet du Commandement des Opérations Spéciales (COS) et empreinte de la machine à affranchir Pitney Bowes n° BP 002737 de la Base aérienne 107 rattachée au Centre Courrier Type 1 de Velizy-Villacoublay (09 novembre 2006)

Aucun commentaire: