05 mai 2008

La marque accessoire dite "puce"

Les bureaux postaux militaires (BPM) français implantés hors métropole (Allemagne, Afrique, Moyen-Orient et Polynésie française) étaient dotés, avant le 1er mai 1990, d'oblitérations manuelles ou mécaniques comportant uniquement la mention "POSTE AUX ARMEES".

Ils disposaient par ailleurs d’une marque postale accessoire, appelée "puce", en raison de sa forme et de sa petite taille : elle consistait en un nombre dans un cercle de 8 ou 10 mm de diamètre, nombre correspondant aux derniers chiffres du numéro de poste comptable du BPM.

Cette puce permettait d'identifier le bureau postal militaire par lequel la correspondance avait transité. Elle était principalement apposée :

- sur certains documents de service,

- sur le courrier par avion, attestant que l’agent postal avait bien vérifié que la taxe aérienne avait été correctement acquittée,

- au dos des correspondances réexpédiées suite à une fausse direction et de celles retournées à l’envoyeur.

Depuis le 1er mai 1990, cette marque accessoire n’a plus de raison d’être puisque désormais les oblitérations des bureaux postaux militaires comportent systématiquement le numéro dudit bureau.



Enveloppe adressée à un militaire du 9ème Régiment d'artillerie de marine de Trèves (SP 69351) et retournée à l'envoyeur car le destinataire y est inconnu, cachets à l'encre rouge du vaguemestre du régiment et marques postales de retour (18 août 1988)




Verso de l'enveloppe avec puce "9" (le trait sous le chiffre permet d'éviter la confusion avec le "6") et timbre à date du bureau postal militaire 526 de Trèves dont le numéro de poste comptable était le 96-009 (22 août 1988)

Aucun commentaire: