28 janvier 2008

Correspondance télégraphique officielle et de service

Nous vous présentons ci-dessous deux exemplaires du formulaire N° 700 "Correspondance télégraphique officielle et de service" de couleur jaune clair, utilisés par le chef du bureau postal militaire 703 de Mururoa (Polynésie française).




Correspondance télégraphique officielle et de service N° 700 avec griffe linéaire et timbre à date du bureau postal militaire 703 de Mururoa, adressée au bureau postal militaire 701 de Papeete (27 août 1990)





Correspondance télégraphique officielle et de service N° 700 avec timbre à date du bureau postal militaire 703 de Mururoa, adressée au Centre des chèques postaux de La Source (27 août 1990). A noter le prix élevé du service (taxe principale de 69 francs pour 10 mots)


27 janvier 2008

L'acheminement des dépêches - relations intérieures

L'ensemble des liasses de correspondances ordinaires, du paquet de chargements (valeurs déclarées et lettres recommandées) destinés à un même service et de la feuille d'avis qui les accompagne constitue une dépêche.

Lorsque le nombre, le volume ou le poids des correspondances est important, plusieurs sacs sont utilisés.




Le sac qui contient le paquet de chargement et la feuille d'avis reçoit le nom de "sac principal", les autres sont dits "sacs supplémentaires".



La fermeture des sacs sa fait au moyen d'un brin de ficelle appelé "cheveu" passé à la gorge du sac ; seuls les sacs avec étiquette orange sont plombés.

Une feuille d'avis N° 1 de couleur orange sert d'étiquette au paquet de chargements et se trouve à la gorge du sac fixée à l'étiquette de scellement N° 11.



Feuille d'avis N° 1 avec timbre à date et griffe linéaire du bureau postal naval de Toulon (27/08/1992)




Etiquette de scellement N° 11 avec timbre à date "Poste aux armées" à numéro du bureau postal militaire annexe 121 A de Karlsruhe (01/03/1990)


Chaque sac est fermé par un collier dont la couleur diffère selon le contenu :

- orange = sac contenant le paquet de chargements ou la feuille d'avis (s'il n'y a pas de paquet de chargements) ;


Collier de sac postal de couleur orange avec timbre à date et griffe linéaire du bureau postal naval de Toulon (30/04/1992)



- bulle = sacs supplémentaires comportant du courrier de 1ère catégorie (sacs sans feuille d'avis) ;


Collier de sac postal de couleur bulle avec timbre à date du bureau postal naval de Paris (17/03/1987)



- bleu = sacs contenant des paquets-poste (ordinaires ou recommandés) ;


Collier de sac postal de couleur bleue avec timbre à date du centre de tri militaire de Paris (27/11/1989)



- bulle barré de noir = sacs contenant des plis non urgents (envois de 2ème catégorie) ;


- vert = sacs contenant des plis non urgents déposant en nombre et bénéficiant de tarifs réduits (envois de 3ème catégorie).

24 janvier 2008

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan

La Mission d'assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) ou United Nations Assistance Mission in Afghanistan (UNAMA) a été créée le 28 mars 2002 par la résolution 1401 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Mission politique et d’appui pour la consolidation de la paix en Afghanistan, la MANUA est responsable de la planification et de l'exécution de toutes les activités de l'ONU en Afghanistan, visant principalement les affaires politiques et l'aide humanitaire ainsi que les efforts de récupération et de reconstruction en collaboration avec l'Autorité de transition en Afghanistan.

Prévue à l'origine pour une durée d'un an, elle a été renouvelée à plusieurs reprises ; la dernière prolongation est intervenue le 23 mars 2007.

Elle comprend un millier d'employés, dont la grande majorité (environ 80%) sont des ressortissants afghans. Son bureau principal est à Kaboul, avec 8 bureaux régionaux à travers le pays et plusieurs antennes. En outre, elle dispose de 2 bureaux de liaison, à Islamabad et à Téhéran.

La Mission est dirigée depuis février 2006 par Tom KOENIGS, Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Afghanistan (RSSG), qui a la responsabilité globale de toutes les activités de l'ONU dans le pays.


Enveloppe à en-tête de la MANUA avec cachet officiel de la mission et timbre à date du bureau postal interarmées 240 de Kaboul (27 mai 2004)

21 janvier 2008

Le bureau postal interarmées de Vincennes

Une réorganisation complète des bureaux postaux interarmées (BPI) implantés en Ile de France est intervenue en avril 2007.

Le bureau postal interarmées "00481 PARIS ARMEES 01" implanté au Fort Neuf de Vincennes (Paris 12ème) a été rebaptisé en "00481 PARIS ARMEES VINCENNES".

Il dessert principalement :

- le Département central du Service de la Poste interarmées (DCSPI),

- le 2ème Bataillon de soutien au commandement (2ème BSC),

- le Commissariat administratif de l'armée de Terre (CAAT),

- l'Etablissement du Génie de Vincennes.




Il est doté uniquement d'un timbre à date manuel et est le bureau de rattachement de différentes machines à affranchir.


20 janvier 2008

Dissolution du bureau postal interarmées de Rambouillet

Une enveloppe commémorative a été réalisée le 30 novembre 2007 à l'occasion de la dissolution du bureau postal interarmées de Rambouillet. Ce bureau desservait :

- la Direction centrale du Commissariat de l'armée de Terre (DCCAT),

- le Service central d'étude et de réalisation du Commissariat de l'armée de Terre (SCERCAT),

- le Service d'édition et de diffusion de l'armée de Terre (SEDAT),

- le Centre d'étude et de développement informatique du Commissariat de l'armée de Terre (CEDICAT),

- le Détachement de soutien du Commissariat de l'armée de Terre (DSCAT).




Service de l'administration générale de l'armée de Terre, mais aussi de la logistique de l'homme, le Commissariat de l'armée de Terre participe au soutien des forces et du combattant en tous lieux et en toutes circonstances.

La réalisation de cet objectif ambitieux, dans un monde incertain et en mutation constante, suppose l'ardente obligation d'être réactif, dynamique et novateur pour que soient créées les conditions d'une efficacité maximale du combattant.

Gestion des crédits, études, réalisation et gestion des équipements et des matériels nécessaires à la vie et à la protection du combattant, fabrication et entretien des rations de combat, soutien des forces projetées, participation à l'administration des collectivités militaires et contribution à sa modernisation, paiement des droits individuels, mise en oeuvre de la politique de l'alimentation ... sont autant de missions qui justifient un engagement total du Commissariat au service l'armée de Terre ainsi qu'une perpétuelle adaptation des procédures et des structures.

Mission

Le Commissariat de l'armée de Terre est le service d'administration générale de l'armée de Terre et de la logistique de l'homme. A ce titre, il est le service chargé du soutien de l'homme et a pour mission de créer les conditions d'une efficacité maximale du combattant en contribuant à son bien-être matériel et moral et celui de sa famille.

Dans ce cadre, il développe les fonctions majeures suivantes :

- logistique des approvisionnements ;
- alimentation ;
- formation ;
- édition, impression et diffusion ;
- soutien opérationnel ;
- aide au commandement ;
- gestion des crédits ;
- administration ;
- affaires juridiques ;
- passation des marchés courants.

Ces fonctions se réalisent autour de trois composantes indissociables et interdépendantes : l'administration générale, les finances et la réalisation et gestion des ressources nécessaires à la satisfaction des besoins en vie courante de l'homme.

17 janvier 2008

Le bureau postal militaire 651

Nous vous présentons ci-dessous la reproduction d'une page intitulée "BUREAU POSTAL MILITAIRE", consacrée au bureau postal militaire 651 de ZAGREB-PLESO (Croatie), extraite de la plaquette-souvenir "Force de protection des Nations Unies - 1er mandat - Avril 92 à octobre 92 - 403° Bataillon de soutien logistique" éditée par la Cellule communications du 3° Corps d'armée en novembre 1992.


14 janvier 2008

Le timbre de franchise militaire type Paix 90 c bleu

Le timbre de franchise militaire type Paix 90 centimes bleu a été émis en juillet 1939 et retiré en 1948. Il a été tiré à 21,75 millions d'exemplaires. La surcharge "F.M." était imprimée en rouge par rotatives sur feuilles de 100.

Dès septembre 1939, il n'a plus servi car la franchise militaire fut accordée à tous les soldats mobilisés. Sous l'Occupation, il a été employé par les Chantiers de jeunesse et par l'Armée d'Armistice.

Son utilisation la plus commune est comprise entre la Libbération et son retrait.

Il a été remplacé en juin 1946 par une figurine, de couleur verte, sans valeur d'affranchissement, comportant un motif décoratif flanqué de deux drapeaux et constitué par une épée, deux ancres et deux ailes stylisées, symbolisant les trois armes.


Enveloppe avec timbre de FM type Paix 90 c bleu et oblitération continue RBV du bureau postal militaire 507 de Baden-Baden (Allemagne - 05/01/1949 = utilisation très tardive de ce timbre de FM).

Le Commandement des opérations spéciales



Enveloppe à en-tête du Commandement des Opérations Spéciales (COS) avec affranchissement par sytème d'impression de guichet de l'agence postale militaire de l'air de Taverny (24 décembre 1997)

A noter que le COS dispose, pour des raisons de confidentialité, d'une adresse constituée d'un numéro de secteur postal issu de la série 70000 (SP 70095) suivi d'un code postal militaire (00460).


Le Commandement des Opérations Spéciales (COS) a été crée en juin 1992 à la suite des opérations conduites pendant la guerre du Golfe. Placé sous les ordres du Chef d’Etat-major des Armées (CEMA), il a pour objectifs majeurs de planifier, préparer et conduire les opérations spéciales, de fédérer les unités spéciales des trois armées afin d’obtenir une synergie et une meilleure cohérence et d'adapter et améliorer les capacités des unités spéciales en coordination avec les autorités organiques.

Les opérations spéciales sont des actions militaires menées par des unités des forces armées spécialement désignées, organisées, entraînées et équipées, pour atteindre des objectifs stratégiques définis par le CEMA. Utilisant des techniques opérationnelles et des modes d’action inhabituels aux forces conventionnelles, ces actions sont menées en temps de paix, crise ou guerre, indépendamment des opérations conventionnelles ou en coordination avec celles-ci.

Ce sont des opération militaires ouvertes ou couvertes commandées par le CEMA. Ce ne sont pas des opérations clandestines. Elles se distinguent des opérations conventionnelles par un cadre espace-temps différent, la nature de leurs objectifs, des modes opératoires particuliers et la discrétion qui entoure leur préparation et leur exécution.

Il existe trois grands types de missions réalisées par le COS : les missions de renseignement, d’action et d’environnement.

L'état-major opérationnel interarmées du COS était localisé sur la Base Aérienne 921 de Taverny puis a été transféré en 2006 sur la Base Aérienne 107 de Villacoublay. Il est composé d'environ 70 personnes appartenant aux trois armées.

Le COS dispose également d’une composante interarmées d’environ 150 réservistes. Ce réservoir, composé d’experts de haut niveau, est spécifique au COS et lui apporte un complément précieux dans des domaines particuliers tels que l’Expertise Initiale de Théâtre. Les spécialités les plus recherchées sont celles qui touchent directement au fonctionnement des institutions et des entreprises essentielles (juristes, ingénieurs, spécialistes du genre génie civil, experts des zones géopolitiques concernées,…) afin de mener les expertises initiales sur les théâtres d’opérations.

Onze unités des trois armées sont dédiées au COS :

- unités des forces spéciales de l’armée de terre : le 1er RPIMa de Bayonne, le 13ème RDP de Dieuze et le Détachement ALAT des Opérations Spéciales situé à Pau.

- unités des forces spéciales de la Marine : les commandos Trépel, Jaubert, de Penfentenyo et de Montfort, basés à Lorient, et le commando Hubert à Saint-Mandrier.

- unités des forces spéciales de l’armée de l’air : le commando parachutiste de l’Air n°10 et l’escadron de transport POITOU, basés à Orléans, l’escadrille spéciale Hélicoptères basée à Cazaux.

D’autres capacités dites conventionnelles, issues de différentes unités militaires, peuvent ponctuellement être employées pour des opérations. Tous les hommes appartenant à des unités des forces spéciales (environ 3 000 militaires) sont protégés par l’arrêté du 15 septembre 2006 relatif au respect de l’anonymat.

(Sources : site internet du Ministère de la Défense)



Enveloppe recommandée avec cachet du Commandement des Opérations Spéciales (COS) et empreinte de la machine à affranchir Pitney Bowes n° BP 002737 de la Base aérienne 107 rattachée au Centre Courrier Type 1 de Velizy-Villacoublay (09 novembre 2006)

13 janvier 2008

Le Département Central du Service de la Poste Interarmées

Le Service de la Poste Interarmées a été créé par le décret n° 2002-504 du 10 avril 2002 ; il remplace le Service de la Poste aux Armées et la Poste Navale.

Le Département central du service de la poste interarmées (DCSPI), installé au Fort-Neuf de Vincennes, se compose d'une vingtaine de fonctionnaires de La Poste, détachés auprès du Ministère de la Défense et dotés de grades militaires d'assimilation d'officiers ou de sous-officiers.

Relevant pour emploi du Chef d'état-major des armées (CEMA) et pour la gestion et l'administration du Ministre de la Défense, le DCSPI est chargé de l'organisation, du fonctionnement, du contrôle du Service et de sa coordination interne.

Il tient et met à jour la liste des adresses postales militaires (secteurs postaux et adresses militaires en France).




Le Département central du Service de la poste interarmées est doté d'un timbre à date à son nom, destiné à être apposé uniquement sur des documents de service.

12 janvier 2008

Le cachet-adresse des établissements postaux militaires

Les établissements postaux militaires (bureaux postaux militaires, bureaux postaux navals puis bureaux postaux interarmées), qu'ils soient implantés en France ou hors du territoire national, sont équipés d'un cachet fort peu connu : le "cachet-adresse".

Il s'agit d'un cachet rectangulaire encadré portant au sommet la mention "POSTE AUX ARMEES" ou désormais "SERVICE DE LA POSTE INTERARMEES" suivie de la dénomination du bureau puis son adresse postale.

Ce cachet est généralement apposé sur les enveloppes de service de La Poste et est assez difficile à trouver.



Cachet-adresse du bureau postal naval de TOULON




Enveloppe de service de La Poste avec cachet-adresse et timbre à date du bureau postal interarmées de NIMES




Enveloppe avec cachet-adresse et timbre à date du bureau postal interarmées 658 de MOSTAR (Bosnie-Herzégovine)




Enveloppe de service de La Poste avec cachet-adresse et timbre à date du bureau postal interarmées PARIS 01 ANNEXE VINCENNES

11 janvier 2008

Calendrier 2008 du Service de la Poste interarmées

Nous venons de recevoir le calendrier 2008 édité par la Direction centrale du Service de la poste interarmées (DCSPI), probablement le dernier car ce service est appelé à disparaître totalement au courant de cette année.



Nous vous présentons ci-dessous quelques photographies de bureaux postaux interarmés (BPI) extraites de ce calendrier.


Etiquette de sac postal allemande de fortune

Un bureau postal militaire allemand - le Feldpostamt 7321 - a été créé le 10 août 1995 à TROGIR (Croatie) afin de desservir les militaires de l’Hôpital militaire franco-allemand des Forces de paix des Nations Unies (FORPAINU) en ex-Yougoslavie.

A cette occasion furent mis en service des étiquettes de sac postal d'un genre très très particulier : il s'agit de la reproduction d'étiquettes de sac postal allemandes Modèle 1935 avec caractères gothiques sur d'anciennes cartes d'état-major allemandes (ces dernières sont un peu plus récentes ....) !!

On se croirait revenu à la période de pénurie de papier pendant et après la Seconde Guerre mondiale !!

La presse allemande avait eu connaissance de cette information et cela avait fait pas mal de bruit outre-Rhin à l'époque.



Etiquette de sac postal allemande avec mentions "Feldpost Briefe (Poste aux armées Lettres) von (de) .... nach Postsammelstelle in (vers centre de tri postal à)" avec timbre à date du BPM 7321 de Trogir, à destination du BPM de Mostar (08 février 1996)


Verso de l'étiquette réalisée à l'aide d'une ancienne carte d'état-major

09 janvier 2008

Histoire de la Poste aux armées

Nous vous présentons ci-dessous un extrait d'un très intéressant article publié par le Service historique de la défense et consacré à l'histoire de la Poste aux armées depuis ses origines :


11. Après la Seconde Guerre mondiale

Durant les différents conflits qui se succèdent (Madagascar, Corée, Indochine, Egypte, Chypre et Algérie, etc.), la Poste aux Armées s'établit à chaque fois sur le sol étranger.

En 1947, les fonctionnaires de l'administration des postes et des télécommunications sont placés en position de détachés. Ils signent un engagement de deux ans en temps de paix et d'un an en temps de guerre. Ils sont rémunérés par le Ministère de la Guerre.

En 1948, une Section Centrale de la Poste aux Armées est créée et relève de l'Etat-Major des Armées - 4ème Bureau. Elle est dirigée par un Haut Fonctionnaire des P.T.T. assimilé appelé "Chef du Service de la Poste aux Armées". Il a la charge de :

- l'organisation générale de la Poste aux Armées,

- l'élaboration des différents textes concernant le fonctionnement,

- l'administration du personnel,

- du contrôle de la comptabilité des bureaux postaux militaires,

- de la surveillance des chefs de la poste aux armées hors métropole.

En 1953, de nouveau le Service de la Poste aux Armées est réorganisé. Un corps spécial est créé. Le personnel est recruté dans l'Administration des Postes, Télégraphes et Téléphones. De nouveaux grades d'assimilation apparaissent :




Ces grades donnent les mêmes droits conférés aux militaires de même rang dans l'armée et ont les mêmes devoirs.Toutefois, le statut de personnel détaché reste effectif.

Pour le matériel, rien ne change. Le matériel technique (registres, imprimés, sacs postaux, etc…) est toujours fourni par l'Administration des Postes, Télégraphes et Téléphones et le reste par le Secrétariat d'Etat à la Guerre.

Le service en lui-même est remanié. Les organes de direction sont :


A l'échelon commandement en chef :

- une direction centrale de la poste aux armées,

- des bureaux centraux militaires,- des bureaux postaux militaires,

- des bureaux-frontières,

- des bureaux postaux desservant les unités non comprises dans les armées.


Sur les théâtres d'opérations :

- une direction de la poste aux armées des T.O.E.,

- des bureaux postaux militaires.


A l'Armée :

- une direction de la poste à l'armée,

- des bureaux postaux militaires


Les organes d'exécution sont :

- les bureaux centraux militaires (B.C.M.) : tri et acheminement de la correspondance et des colis postaux,

- les bureaux-frontières : intermédiaires entre B.C.M. et les armées,

- les bureaux postaux militaires : distribution et expédition de la correspondance et des colis des corps de troupe et services,

- une réserve de personnel technique.


En 1958, des agences postales militaires "terre, marine et air" peuvent être créées dans des camps ou bases estimés importants que ce soit en France ou dans les départements d'Outre-Mer.

En 1959, le personnel féminin de l'Administration des P.T.T. peut être détaché au même titre que le personnel masculin.

En 1972, les secteurs postaux existent toujours mais on leur joint des codes postaux militaires. Chaque bureau postal militaire détient un code postal (exemple : B.P.M. 102 de Lille : 59998 LILLE ARMEES).

Une nouvelle réforme intervient au début des années 1990. Une série de codes spécifiques "00000 ARMEES" à "00899 ARMEES" sont affectés à une nouvelle entité (exemple : B.P.M. 121 - S.P. 69386 devient B.P.M. 121 - S.P. 69386 - 00527 ARMEES).

Le Service de la Poste aux Armées devient une entité militaire à part entière en 1973 . Il fonctionne comme un service civil. Il est chargé en liaison avec les administrations postales civiles françaises et étrangères :

- du dépôt, de l'acheminement et de la distribution du courrier à destination ou en provenance des armées,

- des opérations postales, télégraphiques, financières et d'épargne autorisées en faveur des armées,

- des opérations de trésorerie dans les territoires ou garnisons dépourvus de payeurs aux armées,

- de la desserte postale des missions militaires à l'étranger.

Ce service est dirigé en temps de paix par un chef de service désigné par le ministre des armées en accord avec le ministre des postes et télécommunications.

Le service de la poste aux armées comprend :

- une direction centrale, placée sous l'autorité du chef d'état-major de l'armée de terre,

- un centre de tri postal Paris Tri Armées,

- un bureau central Paris Armées 01, bureau centralisateur et d'échange

- une compagnie administrative assure le paiement de la solde et des indemnités des personnels,

- des bureaux postaux militaires (B.P.M.) et des organismes rattachés. Les B.P.M. comprennent des bureaux principaux fonctionnant dans chaque région militaire, aérienne, maritime et dans toute garnison désignée par le Ministre des Armées ; des bureaux annexes rattachés aux principaux.

- des directions de service des territoires


12. Au XXIème siècle

Le Service de la Poste aux Armées en 2001 ne change pas. Il est toujours présent en France, dans les départements et territoires d'Outre-Mer, en Allemagne, dans les pays étrangers liés par des accords internationaux et sur les théâtres d'opérations (ex-Yougoslavie, Kosovo, Afrique, etc.)


Profession : agent postal

Nous vous présentons ci-dessous un petit article sur la profession d'agent postal du Porte-hélicoptères Jeanne d'Arc, appartenant au Groupe Ecole d'Application des Officiers de Marine (GEAOM), tiré du site internet du Ministère de la Défense :


Profession : agent postal

GEAOM 2006/2007

Dans la plupart des unités embarqués, le courrier est géré par un vaguemestre : c'est un marin qui remplace l'unité auprès de la Poste. Sur les bâtiments de taille plus importante, comme le porte-hélicoptères, on dispose d'un agent postal qui est un militaire de spécialité poste remplaçant la Poste auprès de l'unité.

Sur la Jeanne d'Arc, le maître principal Rival est titulaire d'un BE/BAT (brevet élémentaire/brevet d'aptitude technique) et d'un BS (brevet de spécialité) de spécialité Poste, il est assisté du second-maître Daburon. Ces derniers représentent donc la Poste auprès de tout le GEAOM, puisque, en relation avec le vaguemestre du Georges Leygues, ils gèrent tout le courrier des deux bâtiments.

L'agence postale propose exactement les mêmes services qu'un bureau de poste à terre. Son activité principale est la vente de timbres, ainsi que la réception et l'envoi de courrier en escale, mais elle peut également émettre des mandats et doit sans cesse être en relation avec l'agence centrale à Paris et avec la comptabilité à Toulon.

Pendant la traversée, l'activité principale de l'agence postale est la vente de timbres, que le maître principal Rival a reçu avant le départ en mission, le stock étant complété par des demandes ajustées au besoin de l'unité au cours de la mission.

Avant de partir en mission, l'agent postal doit envoyer un message à Paris indiquant les dates et lieux auxquels elle pourra recevoir et envoyer du courrier. En effet, le courrier envoyé sur la Jeanne d'Arc et sur le Georges Leygues est centralisé à Paris et, avant chaque escale, réparti en dépêches reçues par l'agent postal selon des dates indiqués en réponse au message d'avant la mission (en général, le premier et le dernier jour de l'escale).

De même, peu avant d'arriver en escale, l'agent postal prépare des dépêches qui seront envoyées à Paris dès l'arrivée. Sur les deux dernières escales, 274,7 kg de courrier est parti du GEAOM (en 20 sacs répartis sur 4 dépêches) et nous en avons reçu 1067,5 kg (en 74 sacs répartis sur 7 dépêches) !

Tout cela représente beaucoup de travail, mais un travail indispensable au bon fonctionnement de l'unité et au moral des marins, toujours heureux de recevoir du courrier de leurs proches. La Poste embarquée, "on a tous à y gagner".



Le maître-principal Rival et le second-maître Daburon découvrant leurs 650 kg de courrier à Djibouti.

Le bureau postal interarmées 801

Le bureau postal interarmées 801 fonctionna à PORT AU PRINCE (Haïti), du 22 mars au 29 juin 2004, afin de desservir le contingent français de la Force multinationale intérimaire en Haïti (FMIH).




Ce déploiement d'environ 1.000 soldats français, pour une durée de 4 mois, avait été baptisé "opération CARBET".



Enveloppe à en-tête de l'Armée de Terre avec timbre à date du bureau postal interarmées 801 (22 avril 2004 - à noter l'heure de levée en bas de couronne), expédiée par un militaire du 41ème Bataillon d'infanterie de marine de Jarry (près de Pointe à Pitre - Guadeloupe)

La franchise "Marine Nationale" de la Guerre du Golfe

Le 24 janvier 1991, la franchise militaire a été accordée aux marins en opération dans le Golfe Persique, à charge pour le Ministère de la Défense de rembourser les frais de port à La Poste.

Le courrier de la Marine Nationale en provenance du Golfe Persique parvenait au centre de tri militaire "00480 PARIS TRI ARMEES", qui le transmettait ensuite au bureau postal naval "00300 PARIS NAVAL".

Il était alors affranchi à l'aide d'une empreinte de la machine à affranchir type HAVAS n° T 88808, machine en fonction au Service du Commissariat de la Marine à Paris et rattachée au bureau postal naval de Paris.

L'état-major de la Marine décida de maintenir cette dispense d'affranchissement pour l'opération navale "ARTIMON" (contrôle de l'embargo maritime contre l'Irak), après la fin des opérations aériennes et terrestres en Irak et au Koweït, et ce jusqu'au 31 août 1991.



Enveloppe avec empreinte de machine à affranchir HAVAS n° T 88804, expédiée par un marin du Transport de chalands de débarquement FOUDRE (04 mars 1991)




Enveloppe à en-tête du Bâtiment de soutien mobile LOIRE avec empreinte de machine à affranchir HAVAS n° T 88804 (02 avril 1991)


Bureau postal militaire annexe 526 A - mandat

Nous vous présentons ci-dessous un très intéressant document postal : il s'agit d'un mandat dont la mention "ST PIERRE ET MIQUELON" a été masquée et remplacée par celle de "REPUBLIQUE FRANCAISE".

Il comporte les marques postales suivantes :

- timbre à date "POSTE AUX ARMEES 526 A" (18 janvier 1982) du bureau postal militaire annexe 526 A de WITTLICH (Allemagne),

- griffe linéaire sur deux lignes avec numéro de poste comptable "POSTE-AUX-ARMEES 526 A / 96-010",

- griffe linéaire sur une ligne "POSTE AUX ARMEES 526" du bureau postal militaire 526 de TREVES (Allemagne), bureau de rattachement du bureau annexe.


08 janvier 2008

Le bureau postal militaire 640 - Ultimatum du 15 janvier 1991

Le chef du bureau postal militaire 640 de la Cité du roi Khaled (Arabie Saoudite) a réalisé localement quelques enveloppes-souvenir le 15 janvier 1991 pour commémorer l'expiration de l'ultimatum fixé par l'Organisation des Nations Unies.

Le 29 novembre 1990, le Conseil de sécurité de l'ONU a voté la résolution 678 qui rendait légitime l'emploi de la force contre l'Irak et fixait au 15 janvier 1991, à minuit, l'ultimatum après lequel les membres de l'ONU étaient habilités à contraindre par la force les troupes irakiennes à évacuer le Koweït occupé.

L'opération "TEMPETE DU DESERT" débutera le 16 janvier 1991, dix neuf heures après l'expiration de cet ultimatum, avec l'offensive aérienne.



Enveloppe commémorant la fin de l'ultimatum avec timbre à date du bureau postal militaire 640 (15 janvier 1991)

Manoeuvres franco-allemandes "Moineau hardi"



Des manoeuvres franco-allemandes - baptisées « Moineau Hardi » ("Kecker Spatz" en allemand) - ont eu lieu en septembre 1987 dans la région d'Ingolstadt (sud de l'Allemagne).

Près de 55 000 soldats allemands et 20 000 soldats français de la Force d'Action Rapide (FAR) participèrent à ces manoeuvres qui avaient pour but de confirmer la capacité de défense du IIème Corps d'Armée allemand, de s'assurer de la capacité de projection de la FAR en cas de crise et de vérifier l'interopérabilité des grandes unités françaises et allemandes.




Un bureau temporaire doté d'un timbre à date grand format illustré fut rattaché, le 21 septembre 1987, au bureau postal militaire 510 d'Offenbourg afin de commémorer la fin de ces manoeuvres, qui constituaient le plus gros déploiement militaire en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

07 janvier 2008

Etude sur "Le courrier français de la Guerre du Golfe"



Cette étude reliée de 86 pages (format A4, copies en noir et blanc) est une reproducton in extenso de la collection d'histoire postale intitulée "Le courrier français de la Guerre du Golfe" appartenant à l'auteur.

Cette collection est à notre connaissance l'une des plus avancées sur le sujet et se compose de plus de 150 documents, dont certains très rares et méconnus.

Elle a été primée lors de plusieurs expositions philatéliques compétitives de niveau régional, interrégional ou national.




Elle se compose de cinq parties :

- l'invasion du Kowëit et ses conséquences postales,

- les opérations de la Marine Nationale (missions SALAMANDRE et ARTIMON),

- la protection et l'assistance aux pays du Golfe (opérations BUSIRIS et METEIL),

- l'opération DAGUET (la Poste aux armées, la Division DAGUET, l'offensive et le retour en France),

- l'aide humanitaire aux Kurdes et la protection des Chiites (opérations LIBAGE, ACONIT et ALYSSE).




Cette étude est en vente au prix de 15 euros + frais de port chez l'auteur : bon de commande à télécharger.


Les bureaux postaux militaires 658 et 660 en Bosnie-Herzégovine

Extrait d'un article du Lieutenant Philippe Mouret tiré du "Journal de la SFOR" n° 124 du 147 octobre 2001 :

“J’ai du courrier ?”

A l’heure des communications par satellites, des téléphones cellulaires et d’Internet, on pourrait imaginer les services postaux désuets et inutiles. Pour le soldat en “Opérations extérieures”, il n’en est rien, bien au contraire.

La Poste

Le Mdl Cyril Meyer est le vaguemestre de Butmir, épaulé par le QM Aurélie Charbin. Chaque jour, ils acheminent vers la France une cinquantaine de lettres et en réceptionnent une centaine ; dans le même temps, ce sont 300 colis qui partent et 200 qui arrivent chaque mois.

Le Mdl Meyer se rend deux fois par jour au Bureau postal militaire (BPM) 658 de Rajlovac, qui est le centre de tri principal pour les Français de Sarajevo (ambassade, DETAIR, DETSOUT, Butmir, Force de police internationale…). La DMN-SE est couverte par le BPM 660 de Mostar.

Le BPM 658 est tenu par l’Adc Jean-Hugues Clément et l’Adj Patrick Champenois. Ce sont des postiers civils, détachés auprès du Ministère de la Défense qui paie leur solde. Ils reçoivent un grade d’assimilation et peuvent effectuer toute leur carrière au sein de l’institution militaire. Ils sont aidés par le Bch David Moulliet.

Six fois par semaine, une Vacation aérienne commerciale (VAC) arrive avec 1 000 lettres et 100 colis de France et repart avec 2 300 lettres et 30 colis, qui sont acheminés en quatre à cinq jours.

La poste aux armées effectue aussi des opérations financières (retraits et versements sur livret A, mandats, retraits sur chèques postaux), la vente de timbres, l’envoi de lettres recommandées et de télégrammes …

Le Mdl Meyer insiste : “Le courrier influe sur l’humeur des gens, ils sont toujours en attente. On a l’impression d’être le Père Noël.”



De gauche à droite, l'Adc Jean-Hugues Clément, le QM Aurélie Charbin et l'Adj Patrick Champenois devant l'incontournable boîte aux lettres de La Poste.

Insigne tissu de la 1ère compagnie de poste militaire

Les postiers militaires de la 1ère compagnie de poste militaire (CPM) de Paris portaient sur leur uniforme un insigne tissu spécifique à leur compagnie.

Cet insigne était en tissu bleu et comportait l'insigne du service de la poste aux armées ainsi que les mentions "POSTE AUX ARMEES" et "1ère CPM" en fils jaunes.