08 août 2016

Un reportage consacré à la poste aux armées

Nous vous présentons ci-dessous un extrait du reportage "TOP DÉFENSE" n° 38 consacré à la poste aux armées et réalisé en 1993 par l'Etablissement cinématographique et photographique des armées (ECPA).





Qu'elle soit d'ordre officiel ou à caractère privée, chaque enveloppe affichant un secteur postal militaire ne prend qu'une seule destination. Cette destination, c'est le centre de Paris Tri Armées qui traite l'ensemble du courrier militaire.

Vingt tonnes de courrier par jour, soit 80.000 lettres ou objets recommandés, 2.500 journaux, 1.500 colis, le centre de Reuilly est une plaque tournante assurant un rôle indispensable au sein du ministère de la défense.

Ici, 160 personnes, des militaires et des civils, gèrent le courrier en provenance ou à destination de la métropole, des territoires d'outre-mer ou des pays étrangers où se trouve l'armée française.

"De tout temps, le service de la poste aux armées est représenté par cette image de morale des troupes comme l'on dit, c'est-à-dire que le courrier arrive et quand on reçoit une lettre de sa famille, de ses proches ou de sa petite amie, je pense que les gens ont une joie au cœur. Il est vrai que les jours où le courrier arrive sur le terrain, les gens ont retrouvé le sourire".

Une lettre ne passe pas plus de 6 heures dans les rouages du centre. Elle est d'abord indexée, c'est-à-dire que les codes postaux sont traduits en code-barre afin d'être lue par la trieuse optique.

Cette étonnante machine digère jusqu'à 25.000 lettres par heure, orientées sur plus de 90 destinations.

"Une lettre arrivant le soir vers 21-22h peut repartir le matin même si elle est à destination d'un BPM, par exemple du Liban. Le courrier est traité à chaque moment de son arrivée. Il y a à Paris Tri Armées des services de journée et des services de nuit. Le centre est ouvert 24 heures sur 24".

Il y a pourtant des lettres ou des paquets qui ne partiront jamais ou qui reviendront à Paris Tri Armées : ce sont les adresses inconnues, les codes erronés.

Cet homme est seul habilité à lire ces lettres, non par curiosité, mais pour y trouver des indices qui lui permettront de les réorienter.

Aucun commentaire: